Récit

Medtech : 3 start-ups mises à l’honneur par le Monaco Women in Finance Institute

mwf-institute-medtech
Yunova

Chirurgie vétérinaire, modèles en 3D pour les médecins et détection plus rapide du cancer du sein : trois startupers de talent sont venus présenter le fruit de leur travail.

Quel meilleur endroit pour parler d’innovation que MonacoTech, incubateur de start-ups en Principauté ? Le 6 octobre dernier, le Monaco Women in Finance Institute proposait une toute nouvelle conférence, dédiée aux technologies liées à la santé et au soin : les medtech.

A cette occasion, Pascale Caron, CEO de Yunova, laboratoire basé à Monaco spécialisé dans la micro-nutrition appliquée au système nerveux, s’est entretenue avec Lionel Galfré, Directeur de MonacoTech, ainsi qu’avec trois startupers soutenus par MonacoTech, venus présenter leur entreprise.

Novetech Surgery : l’innovation au service des animaux

Maud Bouresche a ouvert le bal, en tant que cofondatrice de Novetech Surgery, entreprise qui fournit aux vétérinaires une gamme d’implants chirurgicaux orthopédiques pour la réparation ligamentaire et tendineuse, ainsi que des implants de chirurgie osseuse et viscérale. Le but : proposer une technologie mini-invasive qui permettra aux chiens, chats et autres animaux qui en bénéficient de récupérer rapidement après l’intervention.

mwf-novetech-surgery
© Yunova

LIRE AUSSI : Monaco Women in Finance Institute : un nouveau think tank en faveur de la féminisation de la finance

« J’ai cofondé Novetech Surgery avec Victor Robalo. Nous sommes partis d’un constat : la chirurgie orthopédique des animaux n’est pas aussi bien développée que l’humaine. Les animaux ne sont pas aussi bien traités qu’on pourrait l’être, nous sommes donc arrivés sur ce marché, explique Maud Bouresche. On a travaillé sur la recherche et le développement, puisque les humains et les animaux ont des os différents et une détente différente. Aujourd’hui, nous pouvons traiter quinze pathologies orthopédiques différentes et nous vendons nos dispositifs à l’international. »

Après cinq ans passés au sein de MonacoTech, puis une intégration chez Monaco Boost, la société espère aujourd’hui s’implanter dans le marché américain. Mais Maud Bouresch est confiante, et pour cause : depuis 2021, Novetech Surgery a triplé son chiffre d’affaires.

D’abord créée à destination des chiens, cette nouvelle technologie s’est progressivement étendue aux chats puis à certains Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC), car chaque animal a ses spécificités.

LIRE AUSSI : E-signature et coffre-fort numérique : Pineappli simplifie la vie des entreprises

Spheno Id : soutenir les médecins d’aujourd’hui et de demain

Pascale Caron a ensuite échangé avec Omar Bouhelal, Directeur général de Spheno Id à Hong-Kong. Graphiste de formation, et expert en modélisation 3D, il utilise cette technique, ainsi que la vidéo et la réalité virtuelle pour aider les médecins, chirurgiens-dentistes et étudiants à se former sur mesure. « Les étudiants peuvent avoir l’objet dans la main, ce ne sont pas des corps humains, ils peuvent repartir avec chez eux. (…) Quand le Centre du don des Corps de Paris a fermé en 2019, les formations faites sur sujet anatomique humain ont pu perdurer en passant sur des modèles imprimés. Sans ces outils, un chirurgien ne peut pas pratiquer. Or, il a besoin de s’entraîner une centaine de fois », commente-t-il.

mwf-medtech-sphenoid
© Yunova

Ce procédé pourrait permettre aussi aux chirurgiens d’imprimer en 3D un modèle très réaliste de ce qu’il devra opérer chez le futur patient, en tenant compte de sa morphologie et de ses particularités. Un modèle avec lequel il pourra donc s’entraîner en toute sécurité avant le jour-j.

La start-up a rejoint MonacoTech en septembre dernier. Le but est d’arriver, à terme, à combiner impression 3D et réalité virtuelle pour permettre aux médecins et futurs médecins de pratiquer dans les meilleures conditions. Par ailleurs, à l’occasion d’Octobre Rose, Spheno Id collabore avec la société niçoise Realetee, qui fabrique des prothèses mammaires sur mesure pour les personnes ayant subi une ablation du sein.

LIRE AUSSI : Jean Castellini : « Monaco est terre d’innovation »

InnoDeep : pallier le manque de radiologues partout dans le monde

C’est justement par la problématique du cancer du sein que s’est achevée la conférence : Mustapha Hamdi, fondateur d’InnoDeep, est venu présenter les travaux réalisés par sa start-up, qui lui ont d’ailleurs valu le Prix du Numérique de Monaco Business. Et pour cause : grâce à l’intelligence artificielle, InnoDeep propose une plateforme d’interprétation à distance, afin d’accélérer la prise en charge des patients, souffrant notamment de cancer du sein, et de renforcer l’offre de soin dans les régions où les radiologues manquent.

mwf-institute-medtech-innodeep
© Yunova

LIRE AUSSI : MEDTECH. InnoDeep : mieux détecter les cancers grâce à l’imagerie 3D

« Cette technologie offre la possibilité aux médecins de diagnostiquer rapidement et avec une haute précision des cancers. Les femmes résidant dans les pays d’Afrique notamment, sont, pour la plupart privées de diagnostics dans la détection du cancer du sein. InnoDeep apporte une solution à distance dans le but d’améliorer les services de santé, tout en réduisant les coûts et le temps du diagnostic. Le maitre mot du projet est la démocratisation de l’accès à la santé », a-t-il souligné.

Les trois startupers ont clôturé la conférence en saluant le rôle important que MonacoTech a joué dans le développement de leurs sociétés, définissant l’incubateur comme une structure « à échelle humaine », « une belle chance » et « une opportunité extraordinaire pour rencontrer d’autres entrepreneurs ». De son côté, Lionel Galfré n’a pas caché sa fierté face à ces beaux projets : « c’est l’illustration que l’on est là pour aider des innovations qui ont du sens. Ces trois projets sont magnifiques, c’est notre devoir de leur permettre de se développer au mieux. »