Analyse

Rallye Monte-Carlo 2023 : Qui sont les favoris ?

Sébastien Ogier WRC
©WRC

Sébastien Ogier, Kalle Rovanperä, Ott Tänak, Thierry Neuville, Elfyn Evans… Découvrez les cinq grands favoris de cette 91e édition, en l’absence du vainqueur de la précédente édition : Sébastien Loeb.

1. Sébastien Ogier (Toyota Gazoo Racing WRT)

Il n’a qu’un objectif : truster les sommets en devenant le premier et seul pilote à glaner un neuvième sacre en Principauté.

Après un duel de toute beauté avec son rival de toujours Sébastien Loeb l’année dernière, l’octuple champion du monde des rallyes entend bien remettre la main sur un trophée qu’il a décroché en 2021 pour la dernière fois, après cinq victoires consécutives (de 2014 à 2019) et un premier titre en 2009.

Sur des routes qu’il connaît sur le bout des doigts et au volant d’une Toyota toujours aussi performante et championne du monde en titre avec le jeune et talentueux Kalle Rovanperä (voir ci-dessous) à son volant, Sébastien Ogier a toutes les cartes en mains pour s’offrir sa 55e victoire en WRC.

©WRC

2. Kalle Rovanperä (Toyota Gazoo Racing WRT)

Son statut en fait incontestablement l’un des favoris pour la victoire.

Champion du monde en titre à seulement 22 ans, le Finlandais est la nouvelle étoile du WRC, celui qui pourrait dans les années à venir marcher dans les pas des deux légendes : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier.

S’il n’a jamais réussi à finir sur le podium du plus mythique des rallyes (4e en 2021 et 2022), Kalle Rovanperä aborde cette édition 2023 avec pas moins de six victoires (huit au total en WRC) en poche lors de sa saison 2022, qu’il a terminé à la première place avec 50 points d’avance sur Ott Tänak.

« Le Rallye Monte-Carlo est un événement spécial et constitue généralement un début de saison un peu délicat et nerveux, a-t-il confié en amont du Monte-Carlo 2023. Mais je suis plus confiant pour le rallye que je ne l’étais l’an dernier quand tout était si nouveau avec la voiture. »

Rovanpera WRC
©WRC

3. Ott Tänak (M-Sport Ford World Rally Team)

De retour chez Ford cette année après deux saisons chez Hyundai, le vice-champion du monde en titre aborde cette saison 2023 avec beaucoup d’ambitions.

« Nous avons beaucoup à apprendre, mais les gens de l’équipe sont très motivés et veulent prouver que nous pouvons le faire, même si l’équipe est assez petite, a expliqué le champion du monde 2019 après son arrivée au sein de l’écurie britannique. La passion et l’esprit de cette équipe sont très forts pour ce sport. Je pense que nous avons une chance. »

Contraint à l’abandon lors des trois dernières éditions, l’Estonien aura à coeur de bien figurer sur ce premier rendez-vous de la saison pour débuter de la meilleure des manières sa nouvelle aventure avec le M-Sport.

ott-tanak-hyundai
©WRC

4. Thierry Neuville (Hyundai Shell Mobis)

Chez Hyundai, Thierry Neuville est à nouveau le chef de file après le départ d’Ott Tänak chez M-Sport.

Au terme d’une saison 2022 en dents de scie, le Belge a finalement terminé troisième, avec une fin de saison prometteuse ponctuée de deux victoires (Grèce et Japon) sur les quatre dernières épreuves.

Quatre fois vice-champion du monde, le Belge espère une fois de plus passer ce dernier step qui lui permettrait d’être récompensé de tous ses efforts, lui l’éternel deuxième. Lauréat en 2020, le résident monégasque se sait attendu.

« Le Monte-Carlo est toujours un peu une surprise, mais j’ai hâte d’y être. J’aime toujours commencer l’année avec le Rallye Monte-Carlo, c’est un événement où nous avons été compétitifs ces dernières années. Je m’attends à ce que nous rencontrions des conditions difficiles, malgré le temps chaud dans la région en ce moment. »

thierry-neuville-hyundai
©WRC

5. Elfyn Evans (Toyota Gazoo Racing WRT)

Derrière les quatre grands favoris désignés, le Gallois fait office de principal outsider.

Deuxième sur ces routes en 2021, quatrième du championnat du monde l’année dernière après deux places de dauphin en 2020 et 2021, Elfyn Evans pourrait profiter des défaillances ou des soucis mécaniques devant pour se frayer pourquoi pas un chemin vers la victoire.

Mais avec Sébastien Ogier et Kalle Rovanperä dans la même équipe, la tâche s’annonce compliquée. Sans aucune pression et après une saison 2022 décevante, l’orgueil de champion du natif de Cardiff pourrait lui permettre de faire le show. À suivre.

elfyn-evans-toyota
©WRC