Publicité »
Brève

Ocean Space Forum : se servir de l’espace pour préserver les océans

Ocean-Space-Forum_900x900
La 1ère édition de l'Ocean Space Forum s'est tenue le 4 avril au Musée Océanographique de Monaco. © Direction de la Communication / Frédéric Nebinger

Le 4 avril dernier, le Bureau des Affaires Spatiales de Monaco, en collaboration avec le Centre National d’Etudes Spatiales français (CNES) et l’entreprise française Prométhée a organisé la première édition de l’Ocean Space Forum au sein du Musée Océanographique de Monaco.

L’événement était dédié au Newspace. C’est un nouveau secteur industriel du domaine spatial et de ses atouts pour la préservation et la gestion des océans. Avec l’avènement de l’intelligence artificielle embarquée et de l’observation grâce au spatial, les indicateurs de surveillance des océans deviennent plus pertinents et permettent une meilleure réactivité. Autant de sujets abordés sur place, au Musée Océanographique, où des acteurs des secteurs privés et publics, français et monégasques se sont réunis autour de tables rondes.

Publicité

Isabelle Rosabrunetto, Directeur Général du Département des Relations Extérieures et de la Coopération a rappelé, à l’occasion de la session d’ouverture du Forum, les enjeux écologiques, sécuritaires, économiques et stratégiques de l’observation des espaces maritimes et la mobilisation de la Principauté en vue d’une prise de conscience internationale sur le sujet. Elle a souligné l’apport des « outils innovants au service d’une intelligence environnementale performante » et l’importance de « surveiller les écosystèmes, valoriser les actions de conservation, anticiper les événements météorologiques extrêmes, préserver les communautés côtières, optimiser le trafic maritime, détecter les activités de pêche illégales sont autant d’applications permises par les données d’observation satellitaires. »

« De plus en plus précises, les données des constellations existantes de satellites sont déjà une mine d’or pour favoriser une prise de conscience concernant l’impact de la société humaine sur l’écosystème fragile de notre planète », a précisé dans ce sens Christophe Pierre, Directeur du Bureau des Affaires Spatiales de la Principauté de Monaco, avant de conclure « Si le développement d’un programme spatial n’est pas une de nos priorités, la création de partenariats stratégiques, en relation avec le potentiel du spatial aux bénéfices de beaucoup de domaines, en est une. Mon Bureau, à côté de ses partenaires que sont le CNES et Prométhée, souhaite créer des ponts entre milieux scientifiques, poursuivant les Objectifs de Développement Durable, et spécialistes de l’observation par l’espace, voire encourager des échanges constructifs et prolongés pour un objectif commun : la vie sur Terre ».

Publicité »