Publicité »
Interview

Fight Aids Monaco : reconstruire et resocialiser les personnes atteintes du VIH

gala-fight-aids-monaco
La Princesse Stéphanie, entourée des bénévoles de Fight Aids Monaco lors du gala de l'an dernier, sur le thème de Queen - © Frédéric Nebinger

Le gala annuel de l’association créée par la Princesse Stéphanie aura lieu cette semaine, sur le thème de Michael Jackson.

Depuis presque vingt ans, elle aide et accompagne les personnes atteintes du VIH. L’association Fight Aids Monaco, créée par la Princesse Stéphanie en 2004, accueille aujourd’hui une centaine d’affiliés : des personnes vivant avec la maladie, qui cherchent à se reconstruire et à retrouver une vie sociale.

Publicité

« Nous accueillons les personnes vivant avec le VIH, pour qu’elles trouvent un endroit où la maladie n’est plus un secret, nous explique Hervé Aeschbach, coordinateur de Fight Aids Monaco depuis sa création. Elles peuvent en parler ou non, et participer à des activités liées au bien-être et à la revalorisation de soi. Nous leur permettons de se resocialiser, de remettre du lien dans leur vie. »

herve-aeschbach-fight-aids
Hervé Aeschbach, coordinateur chez Fight Aids Monaco – © Frédéric Nebinger

Cours de yoga, de danse ou de théâtre, sorties, voire week-ends en groupe : les activités proposées par l’association sont nombreuses. Les huit bénévoles qui les accompagnent sont formés dès leur arrivée, puis tout au long de l’année. « La plupart des gens qui viennent souffrent de solitude. Il existe encore des préjugés, mais les personnes qui sont aujourd’hui contaminées ne vivent plus la maladie de la même façon qu’il y a trente ans », souligne Hervé Aeschbach, tout en rappelant qu’effectivement, il est aujourd’hui possible de vivre avec le VIH.

yoga-chant-etre-fight-aids-monaco
En avril dernier, un week-end de ressourcement intitulé « Le chant de l’être » a été organisé pour permettre aux affiliés de retrouver confiance en eux grâce, entre autres, au yoga, à la musique, au chant et à la danse – © Fight Aids Monaco

La prévention avant tout

Mais attention, vivre avec le VIH, et ne plus être contaminant, nécessite tout de même une prise en charge médicale rapide et régulière. Aussi, Fight Aids Monaco s’est également donné une mission de prévention. « La prévention est toujours utile, affirme Hervé Aeschbach. Les messages doivent être toujours rappelés, surtout auprès des jeunes. Comme les traitements se sont améliorés, que l’on peut vivre avec le VIH et ne plus contaminer, on peut avoir l’impression que « ce n’est pas grave ». Alors que non : l’important est de se protéger et d’éviter d’être contaminé. Et l’un des moyens de combattre l’épidémie, c’est le dépistage. »

Publicité »

D’où les deux opérations « Test in the City » menées chaque année par l’association en Principauté. Des tests gratuits et anonymes pour inciter chacun et chacune à vérifier et prendre soin de sa santé. En parallèle, Fight Aids Monaco intervient dans les lycées monégasques, avec le soutien de la Direction de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports (DENJS), pour toucher les jeunes générations. Et l’association ne manque pas de créativité pour faire passer des messages fondamentaux.

fight-aids-test-in-the-city-monaco
Deux fois par an, l’opération « Test in the City » permet de se faire dépister gratuitement et anonymement à Monaco – © Frédéric Nebinger

« Nous avons mis en place cette année un escape game pour les classes de seconde, en collaboration avec la Croix-Rouge monégasque, la DENJS et Be Safe [association créée par Camille Gottlieb, la fille de la Princesse Stéphanie, ndlr], pour aborder les conduites à risque en milieu festif. On y parle de la consommation de produits, comme l’alcool ou la drogue, qui peuvent altérer le comportement pour la conduite ou la décision de se protéger. Les classes de première et de terminale ont les Après-midi du Zapping [la compilation d’extraits du zapping de Canal + et de spots de prévention sur les IST, avec un quiz interactif, ndlr]. Ce sont des actions qui se veulent ludiques et attractives pour les jeunes, pour leur faire passer cette information : je dois me protéger et me dépister », détaille le coordinateur de l’association.

Une tenue signée Pauline Ducruet à gagner lors du gala

Et si Fight Aids Monaco s’apprête à souffler sa vingtième bougie, la Maison de vie à Carpentras, également créée par la Princesse Stéphanie, accueille les personnes atteintes du VIH depuis treize ans maintenant. « C’est un lieu de reconstruction, avec de courts séjours, sur un thème précis, précise Hervé Aeschbach. Par exemple, en août, nous aurons un séjour pour les salariés, pour savoir comment gérer sa vie professionnelle lorsque l’on vit avec le VIH. On met aussi en place des séjours pour les séniors, ou pour les femmes, pour les aider à retrouver leur féminité… Le but, c’est de se ré-approprier son corps, retrouver une forme de bien-être. D’ailleurs, la Maison de vie est prescrite par les médecins et est reconnue comme un lieu de prise en charge pour les personnes vivant avec le VIH ! »

Publicité »

Mais attention, ni le siège de l’association ni la Maison de vie ne dispensent de soins physiques ou psychologiques : « nous ne pratiquons pas d’acte médical, mais ça rentre dans la prise en charge globale. Nous pouvons orienter les personnes qui en ont besoin vers des professionnels de santé, mais si elles viennent ici, c’est pour une parenthèse, pour se faire du bien. Les rendez-vous et les contraintes, c’est ailleurs ! »

Et pour pouvoir soutenir et accompagner leurs affiliés, Fight Aids Monaco peut compter sur le soutien de poids que l’association reçoit de la part de nombreuses grandes maisons monégasques. A l’instar de Louboutin, Cartier, Piaget, ou encore les commerçants de la Galerie du Métropole, qui vont offrir de très beaux lots à l’occasion de la tombola du gala annuel ; gala qui se tiendra ce vendredi 21 juillet.

« C’est un événement très important pour nous, car il permet de donner de la visibilité à Fight Aids Monaco : il permet de rappeler qu’il faut rester mobilisés contre le VIH et ne pas rejeter les personnes qui vivent avec. (…) Tout ce soutien est fondamental. Et l’engagement de la Princesse Stéphanie fait qu’il y a une autre perception de la maladie, une autre écoute par rapport à ce sujet qui n’est pas très « vendeur. » Ça donne une image valorisante de notre travail, de voir que de grandes maisons acceptent de soutenir la lutte contre le VIH », sourit Hervé Aeschbach.

Si la quasi-totalité des lots pourront être remportés au cours de la soirée, au rythme des plus grands tubes de Michael Jackson, un lot tout à fait exceptionnel est en jeu, mais en ligne ! Il s’agit cette année d’un ensemble conçu par Pauline Ducruet, la fille de la Princesse Stéphanie, via sa marque de vêtements inclusive Alter. Tout le monde peut tenter sa chance, en participant à la tombola en ligne.

fight-aids-alter
Le lot à remporter en ligne est un costume en lin, doublure en viscose, boutons en nacre recyclée. Taille oversize et unisex. Veste : 450 euros, pantalon : 450 euros, soit 900 euros de lot à gagner – © Alter Designs

Un travail en étroite collaboration avec les instances monégasques

Fight Aids Monaco peut aussi compter sur le soutien indéfectible d’autres instances de la Principauté, avec lesquelles elle collabore régulièrement. « Travailler seul n’est pas possible : c’est parce que nous pouvons réunir nos forces que nous avons un impact différent. Nous pouvons donc inclure notre combat contre le VIH dans d’autres choses qui s’en rapprochent. Par exemple, sur le champ de la Monaco Pride, avec Barclays, ou sur le champ de l’égalité avec le Comité pour la Promotion et la Protection des Droits des femmes. Nous avons aussi un partenariat avec la Croix-Rouge monégasque, sur la question de la prévention, et nous avons travaillé avec différentes associations, comme SheCanHeCan, ou Écoute Cancer Réconfort », liste le coordinateur de l’association, qui dévoile qu’un nouvel escape game, cette fois-ci à destination des salariés de la Principauté, devrait être bientôt mis en place.

Publicité »

L’association a également déjà été consultée par le Conseil national, ainsi que par les instances européennes, sur différentes problématiques. Mais son coordinateur insiste : Fight Aids Monaco n’a pas de position militante. « Nous sommes consultés, expose sobrement Hervé Aeschbach. Et notre engagement est aussi en lien avec le Gouvernement Princier, notamment à l’échelle internationale. Nous intervenons au Burundi, à Madagascar, à l’Ile Maurice, ou encore en Afrique du Sud avec des associations sur place, qui nous proposent des projets sur lesquels on va les accompagner financièrement ou en partageant nos compétences quand nous venons sur place. »

madagascar-fight-aids-monaco-peste
En 2017, face à l’épidémie de peste à Madagascar, Fight Aids Monaco et la Croix-Rouge monégasque se sont mobilisées pour venir en aide aux patients du Service des Maladies infectieuses du Centre Hospitalier Universitaire Befelatanana – © RIJASOLO AFP

De nouvelles réalisations devraient d’ailleurs voir le jour l’an prochain, à l’occasion des vingt ans de l’association. « C’est un âge marquant, il y aura certainement des événements prévus », nous indique Hervé Aeschbach d’un air mystérieux.

Comment aider ?

Pour financer tous ces projets, à l’échelle nationale ou internationale, Fight Aids Monaco compte sur le soutien de ses donateurs. Vous pouvez faire un don sur le site internet de l’association, par chèque ou par virement. *

Il est également possible de soutenir l’association en relayant ses posts sur les réseaux sociaux, ou en initiant des projets de collecte de fonds au profit de Fight Aids Monaco.

L’initiative a récemment été prise par un Carabinier du Prince, réunissant 7 000 euros pour soutenir l’association. Louis Ducruet a également contribué à collecter des fonds grâce à la Fight Aids Cup : un tournoi de football entre célébrités.

Le fils de la Princesse Stéphanie a ainsi, tout comme ses deux sœurs, apporté sa pierre à l’édifice. Une belle façon de remercier leur mère, après tout le travail accompli. Car, pour rappel, si la Princesse fut marquée par le VIH en voyant certains amis en souffrir au début de l’épidémie, c’est une fois devenue mère qu’elle a finalement eu l’idée de créer Fight Aids Monaco, pour justement protéger les jeunes générations. « Le tout, c’est de ne pas oublier », conclut Hervé Aeschbach.

Publicité »
gala-queen-fight-aids-princesse-stephanie-camille-gottlieb-pauline-ducruet-louis-ducruet
La Princesse Stéphanie peut compter sur le soutien de ses trois enfants : Louis et Pauline Ducruet et Camille Gottlieb – © Frédéric Nebinger

*Faire un don

Par chèque :

A l’ordre de Fight Aids Monaco

A envoyer à : FIGHT AIDS MONACO, Villa Pasteur, 11 boulevard Charles III, 98000 MONACO

Par virement :

Publicité »

RIB
CFM SUCC. DE MONTE CARLO
Code Banque : 12739
Code Banque : 12739
Compte : 0116972000U
Clé RIB : 31

IBAN
MC 59 1273 9000 7101 1697 2000 U31

SWIFT
CFMOMCMXXXX

Privacy Policy