Publicité »
Récit

Monaco, nouvelle destination prisée par les familles ?

familles monaco resident
Des animations familiales sont régulièrement organisées en Principauté - © Philippe Fitte / Mairie de Monaco

La sécurité est un atout majeur pour les parents, désormais en quête d’une résidence principale avec leurs enfants.

Un territoire de deux kilomètres carrés, ensoleillé et sûr, telle est la réputation de Monaco à l’international. Rien d’étonnant, donc, à ce que la destination soit particulièrement appréciée par les grandes fortunes, ou par les personnes âgées souhaitant pleinement profiter de leur retraite.

Publicité

Mais selon un article récemment publié dans le journal The Times, une nouvelle catégorie de ménages semble désormais s’intéresser de près à la Principauté : les jeunes parents, qui ne cherchent plus seulement une résidence secondaire.

Le quotidien britannique a par exemple suivi la créatrice de bijoux londonienne Sarah Ho, son époux et leurs deux enfants de onze et huit ans. Durant le premier confinement, la petite famille aurait décidé de quitter la capitale anglaise, estimant que cette dernière n’était pas assez sûre pour leurs enfants. « Nous voulions laisser nos enfants libres, sans nous inquiéter pour leur sécurité », avait ainsi témoigné Sarah Ho.

Après quelques visites d’appartements, virtuelles d’abord, réelles ensuite, la famille Ho s’installe en Principauté. « La priorité pour nous, c’était la sécurité. Quand je suis venue pour la première fois, j’étais émerveillée de voir des enfants de neuf ou dix ans marcher en ville, aller au parc avec leurs amis, sans surveillance. Ils quittaient l’école et allaient directement à la plage ou aux sports nautiques. C’est un monde différent, c’est l’indépendance. C’est ce que je voulais pour mes enfants », avait poursuivi la créatrice.

Publicité »

Rappelant que Monaco est effectivement l’un des pays les plus sûrs au monde, avec 515 policier pour un peu plus de 35 000 habitants, l’article rappelle aussi les coûts très élevés du territoire plébiscité par les milliardaires, notamment en raison de sa politique fiscale plus qu’avantageuse. The Times ajoute par ailleurs que, depuis 2016, la Principauté travaille en étroite collaboration avec l’Union Européenne pour être davantage transparente sur les comptes de ses résidents, afin de lutter contre toute forme de malversation.

Une vie locale qui se développe

Et c’est justement tout ce dispositif sécuritaire, mais aussi les nouvelles constructions, qui incitent les familles à s’installer à Monaco, malgré les prix élevés. C’est, en tout cas, ce qu’affirme dans l’article Irene Luke, directrice associée de l’agence immobilière Savills Monaco : « la moyenne d’âge des personnes qui déménagent à Monaco a considérablement reculé, encouragée par la sécurité, le climat, l’accessibilité et le fait que les promoteurs construisent désormais de grands appartements contemporains. Depuis la fin de la pandémie, il y a une très forte demande pour des résidences principales, puisque les gens déménagent ici avec leurs enfants et peuvent désormais travailler depuis chez eux. »

Publicité »

Des propos corroborés par Niccolo Marzocco, directeur du groupe éponyme à l’origine de la célèbre Tour Odéon, essentiellement occupée par des familles : « auparavant, Monaco était un pays offshore. Aujourd’hui, les gens veulent vraiment vivre ici. Ils achètent leur pain le matin, conduisent leurs enfants à l’école… »

Autre avantage pour les résidents : la multiplication des activités sur le territoire. Henry Smith, courtier en bateaux britannique et installé en Principauté depuis dix ans, a remarqué notamment comment, en une décennie, la vie nocturne s’est considérablement développée. « Quand je suis arrivé ici pour la première fois, et que j’étais sur la bateau la nuit, je regardais Monaco et très peu de lumières étaient allumées. Aujourd’hui, il y en a beaucoup plus. Ça a été un grand changement. »

Ce dernier a par ailleurs pointé une plus grande diversification de l’offre, notamment en restauration. Si Monaco reste synonyme des grandes tables de Ducasse ou Alléno, le territoire propose aussi des établissements plus simples et plus accessibles. A l’instar du Slammer’s, son bar préféré, où la bière n’est qu’à six euros pendant l’happy hour, et où le Prince Albert II et la Princesse Charlène se rendent de temps en temps pour regarder les matches de rugby diffusés à la télé. « C’est un homme accessible, commente Henry Smith. Ce n’est pas commun, un endroit où vous avez des jeunes Néozélandais de 20 ans en année sabbatique qui côtoient des milliardaires et des têtes couronnées. »

L’article s’achève par une liste de conseils à destination des potentiels futurs résidents. Accessibilité, prix moyen des logements, écoles de la Principauté, politique fiscale et conditions pour obtenir le statut de résident y sont soigneusement détaillés pour aider les lecteurs à déménager dans les meilleures conditions.

Privacy Policy