Publicité »
Publicité »
Brève

2023, deuxième année la plus chaude en Principauté

monaco-canicule-alpes-maritimes-var
L'épisode caniculaire du 19 au 25 août est considéré parmi les plus chauds enregistrés depuis 1963, avec une température moyenne de 30,1°C - ©Monaco Tribune / Paul Charoy

Cette année 2023 témoigne d’un maintien des hausses de température à Monaco.

Publicité

L’année 2023 se classe au deuxième rang des années les plus chaudes après 2022. En effet, les relevés du bilan météo de l’Institut Monégasque de la Statistique et des Etudes Economiques (IMSEE), attestent de températures supérieures aux normales. Pour la deuxième année consécutive, celle-ci atteint les 18°C.

©IMSEE

Ce bilan se justifie notamment un maintien de température élevé jusqu’au début de l’automne. Dans la continuité de l’été, septembre et octobre ont connu des températures très douces avec une moyenne respective de 23,7°C et 20,3°C.

L’été aussi fut excessivement chaud. Lors des épisodes caniculaires, la température maximale a atteint 34,9°C le 24 août 2023. Ce relevé place l’année en tant que deuxième année record juste après 2022 qui avait enregistré 35,1°C.

Les tendances de cette année confirment également celles observées depuis les années 70. Chaque décennie montre une moyenne des températures supérieures à la précédente.

©IMSEE

Une sécheresse exceptionnelle

En 2023, l’IMSEE relève également une pluviométrie moyenne de 436,4 mm, très inférieur par rapport à la normale de 794,5. D’ailleurs, elle se place parmi les trois années les plus sèches enregistrées au cours des deux dernières décennies (355,6 mm en 2001 et 336,6 mm en 2007).

©IMSEE

D’autre part, cette année, ne compte que 46 jours de pluie. Tandis que la normale enregistrée est de 63 jours, cela souligne davantage la sécheresse exceptionnelle impactant le territoire.