Publicité »
Critique

On a testé pour vous : Elsa, le restaurant connecté à la Méditerranée et à la terre azuréenne

elsa-restaurant-gastronomique-monte-carlo-beach-marcel-ravin
La vue depuis la terrasse d'Elsa © Monaco Tribune / Anaïs Riu

Le mois d’avril marque la réouverture du Monte-Carlo Beach et de son restaurant gastronomique Elsa. Cette année, changement de Chef avec la signature de Marcel Ravin. Nous avons alors testé pour vous la nouvelle carte, qui promet délicatesse et créativité.

Le printemps est de retour et le Monte-Carlo Beach se tient prêt à accueillir sa fidèle clientèle qui arrive progressivement sur la Côte d’Azur. Dans l’intimité de la baie, se dressent les tables d’Elsa. Cette année, l’authentique restaurant gastronomique a rouvert ses portes sous les commandes du Chef Marcel Ravin, doublement étoilé au restaurant le Blue Bay au Monte-Carlo Bay, justement à quelques pas du Monte-Carlo Beach. 

Publicité

Dans la continuité d’une démarche responsable et locale de l’établissement, Marcel Ravin s’inspire de sa culture martiniquaise et de ce qui se trouve juste au pied de sa cuisine : la mer. Il imagine alors un « Jardin Marin » et propose un concept exclusivement tourné vers les terres du Sud-Est et la Méditerranée. Du premier plat au dernier, en passant par la présentation ainsi que l’ambiance générale, le Chef tient ses promesses. 

« Depuis mon plus jeune âge, j’ai été baigné dans l’environnement marin. Avec Elsa, nous avons voulu rendre hommage aux artisans de la mer qui vous transportent entre le grand large et les profondeurs de l’océan. Nos menus sont conçus pour faire résonner son écosystème tel le chant envoûtant des sirènes si unique, mystérieux et captivant », commente Marcel Ravin.

Publicité »

Le Jardin Marin

Dès notre arrivée, nous sommes saisis par une atmosphère très élégante. Un intérieur aux tons azur, blancs et bleus, inspiré du chic des années 1930. Un peu plus loin, la terrasse d’Elsa nous offre une vue imprenable sur la plage, le ponton et le Monte-Carlo Bay. C’est ici que nous nous installons pour déjeuner. 

© Monaco Tribune / Anaïs Riu

Les premières créations arrivent à table. Nous débutons par des entrées aussi surprenantes visuellement que gustativement. Devant nous, se dressent au choix, la marinière de poisson avec ses asperges vertes et ses œufs de poissons volants mais aussi l’araignée de mer avec son asperge blanche, yuzu, kiwi et fenouil. Les couleurs, les textures, les goûts, se mélangent et créent en bouche un spectacle surprenant. Le travail est minutieux et déjà très admirable. 

La marinière de poisson avec ses asperges vertes et ses œufs de poissons volants © Monaco Tribune / Anaïs Riu
L’araignée de mer avec son asperge blanche © Monaco Tribune / Anaïs Riu

Place au plat principal, où il y en a pour tous les goûts. Nous y retrouvons parfaitement la volonté de travailler avec des saveurs locales : de la viande issue des terres ensoleillées et du poisson de Méditerranée. Aux côtés de son équipe, Marcel Ravin nous présente le bœuf Wagyu cuit sur un galet chaud, le poulet fermier aux cèpes cuit en croûte de sable, ainsi que le Saint-Pierre clouté au laurier avec son sabayon à l’oseille, accompagné de raviolis poireau aux coquillages. Pour couronner le tout, nous goûtons un tendre pain ciabbata accompagné de son beurre aux algues et de sa cardamome verte, qui volerait presque la vedette ! 

Publicité »
Le bœuf Wagyu cuit sur un galet chaud © Monaco Tribune / Anaïs Riu
Le poulet fermier aux cèpes cuit en croûte de sable © Monaco Tribune / Anaïs Riu

Côté sucré

Pour terminer, deux magnifiques (et délicieux) desserts bien différents : le myrte du Domaine d’Agerbol (producteur local) en fine gavotte à l’encre de seiche et le crumble aux pistaches de Sicile, accompagné d’agrumes de la Riviera et d’une crème glacée aux algues (surprenante à premier abord mais très délicate comme promis !). Mention spéciale de la rédaction pour le crumble à la pistache avec sa touche à la fois gourmande et fraîche. 

Voilà de quoi vous donner un avant-goût du « Jardin Marin » de Marcel Ravin chez Elsa, que nous recommandons particulièrement aux amateurs et curieux de cuisine méditerranéenne, unique et engagée. En complément de cet article, laissez-vous embarquer par notre déjeuner en images, à retrouver sur notre compte Instagram !

Le myrte du Domaine d’Agerbol © Monaco Tribune / Anaïs Riu
Le crumble coup de coeur ! © Monaco Tribune / Anaïs Riu

Informations pratiques :

  • Lieu : Monte-Carlo Beach Hotel, Av. Princesse Grace, 98000 Roquebrune-Cap-Martin, Monaco.
  • Horaires : 12h30 à 14h30 et de 19h30 à 22h30 sauf fermeture tous les mardis et mercredis.
  • Le menu « Au gré des vents » avec entrée, plat et dessert est proposé le lundi, jeudi et vendredi pour 75 euros
  • Le menu « Inspiration » est proposé uniquement le week-end et les jours fériés. Il se compose d’un amuse-bouche, d’une entrée, d’un plat, d’un dessert et d’eaux filtrées à discrétion pour la somme de 95 euros.

On a testé pour vous : Taera, les délices de la cuisine vénézuélienne au cœur de Monte-Carlo