L’Italie a rouvert ses frontières aux ressortissants européens ce mercredi 3 juin afin de relancer l’activité touristique. Mais la France, elle, maintient les contrôles jusqu’au 15 juin. Résultat : des kilomètres de bouchons et beaucoup d’agacement.

Après trois mois de fermeture, l’Italie a de nouveau ouvert ses frontières le 3 juin. Une décision majeure pour ce pays dont l’industrie du tourisme représente 13% de son produit intérieur brut, comme l’explique nos collègues de 20 Minutes, et qui traverse actuellement une grave récession économique.

Des kilomètres de bouchons

Si les Français peuvent désormais se rendre en Italie sans avoir à justifier d’un motif particulier, ça n’est pas le cas des Italiens qui souhaitent se rendre dans l’hexagone. En effet, la France poursuit ses contrôles systématiques jusqu’au 15 juin au moins. Par conséquent, une longue file d’attente s’est formée dès le matin au poste de Saint Ludovic à Menton, selon France 3 Paca. Un brutal retour à la réalité pour les frontaliers qui se sont réveillés sous les klaxons rageurs. « C’était un vrai bazar ! », confie une habitante à France 3.

« Comme les collègues gendarmes contrôlent les gens qui rentrent en France, cela crée des bouchons sur un petit kilomètre. De l’autre côté, les collègues italiens ont un peu repris les contrôles, ce qui a créé des embouteillages des deux côtés », a expliqué un policier à Monaco Matin.