Le 14 août dernier, une toute nouvelle technologie créée à l’initiative de la Fédération internationale d’athlétisme a été inaugurée lors du le Meeting Herculis EBS de Monaco. Objectif : recréer de l’ambiance dans des stades presque vides.

Habituellement, le Stade Louis II est en capacité d’accueillir jusqu’à 16 000 spectateurs. Mais pandémie oblige, cette année, les jauges des évènements sportifs ont été vues à la baisse. Le Meeting Herculis EBS n’a pas échappé à cette mesure sanitaire. Ainsi, seulement 5 000 personnes ont pu assister à la compétition d’athlétisme. Avec 11 000 spectateurs en moins, difficile de retrouver l’ambiance effervescente des rendez-vous sportifs.

Récréer un environnement pour de meilleures performances

Mais c’était sans compter World Athletics, la Fédération internationale d’athlétisme, qui a profité du meeting pour tester une nouvelle technologie destinée à créer artificiellement l’atmosphère des stades pleins, à partir de bruits préenregistrés. Développé avec l’aide de la société australienne aFX Global, ce dispositif permet de créer « un environnement auxquels les athlètes sont habitués, qui les aidera à réaliser les meilleures performances tout en rendant le spectacle plus agréable pour les téléspectateurs », explique Florian Webber, responsable de la présentation des évènements pour World Athletics.

« Les événements ‘fantômes’ n’ont plus besoin d’être silencieux », ajoute-t-il. La base de données a été construite à partir d’échantillons sonores des précédents championnats du monde d’athlétisme et des réunions de la Wanda Diamond League. Ce système sera de nouveau utilisé lors des meetings de Stockholm et de Bruxelles qui se dérouleront à huis clos, les 23 août et 4 septembre prochain.