Au terme d’un Grand Prix de Russie marqué par le duel acharné entre Valtteri Bottas (Mercedes) et Lewis Hamilton (Mercedes), remporté par le premier, qui a profité d’une pénalité infligée au second, Charles Leclerc a signé une miraculeuse sixième place, ce dimanche à Sotchi, accrochant de précieux points pour le championnat du monde.

Alors qu’il s’est élancé depuis la dixième place sur la grille, le Monégasque Charles Leclerc a réussi à grappiller des positions tout au long de la course malgré un départ complètement raté pour s’offrir une sixième place inespérée en Russie, quinze jours après une prometteuse huitième place au Mugello à l’occasion du 1000e Grand Prix de l’histoire de Ferrari en Formule 1.

Au volant d’une SF1000 moins capricieuse qu’à l’accoutumé, Leclerc continue de réaliser de petit miracle au volant de son bolide maculé de rouge. De quoi s’immiscer entre les Renault de Daniel Ricciardo et d’Esteban Ocon à l’arrivée et une nouvelle fois devant son coéquipier Sebastian Vettel, malgré un petit accrochage avec Lance Stroll (Racing Point F1) durant la course.

« C’est un résultat très positif. On ne s’y attendait vraiment pas, reconnaissait Charles Leclerc au micro de Canal + à l’issue du Grand Prix. La performance était là, notre stratégie a bien fonctionné, avec un arrêt tardif et des pneumatiques mediums que nous avons réussi à conserver très longtemps en piste. Ce n’était pas gagné au début du week-end, mais on a réussi à travailler sur ça aujourd’hui (dimanche). Je suis très content. »

Au championnat du monde, Leclerc figure à la septième place avec 57 points. Prochain Grand Prix pour le Monégasque, le 11 octobre prochain en Allemagne sur le circuit du Nürburgring.