Auteur de son tout premier but en Ligue 1 lors de la victoire de l’AS Monaco face au FC Nantes (2-1) dimanche dernier, Willem Geubbels entrevoit enfin le bout du tunnel, après deux saisons délicates, marquées par de nombreuses blessures qui ont ralenti sa progression. À seulement 19 ans, l’attaquant a l’avenir devant lui pour reprendre sa fulgurante ascension.

Le temps a parfois ses vertus, celles de guérir les plaies et de faire oublier le passé, surtout quand ce dernier n’a pas été épargné. Annoncé depuis son plus jeune âge comme un immense crack, Willem Geubbels a peut-être enfin repris le cours d’une carrière prometteuse mais jusqu’ici ralentit par les blessures à répétitions, qui ont trop souvent miné le moral d’un jeune homme arrivé sur le Rocher à seulement 17 ans en provenance de l’Olympique Lyonnais, son club formateur, qu’il a rejoint à ses neuf ans. Pétri de talent, étincelant dans les catégories de jeunes de l’OL, le gamin de Villeurbanne fait des débuts précoces en Ligue 1, à 16 ans, sous les ordres de Bruno Genesio, qui le lance dans le grand bain lors d’une rencontre face à Dijon (2-1), le 23 septembre 2017. Si les qualités du jeune homme sautent aux yeux, notamment son sens de la finition, sa technique et sa vitesse, l’entraîneur lyonnais utilise le phénomène avec parcimonie, pour préserver un joueur pas encore majeur. À la recherche de temps de jeu malgré son jeune âge et la concurrence à son poste, celui qui peut évoluer à tous les postes en attaque décide de prendre un nouveau départ, direction l’AS Monaco (avec un transfert estimé à 20 millions d’euros), malgré des intérêts de grands clubs européens, à l’image de Manchester City ou du Bayern Munich.

« Lors de ces deux dernières saisons, je suis passé par toutes les émotions »

En Principauté, alors que la carrière de Geubbels devait décoller dans un club qui a l’habitude de faire éclore ses pépites, cette dernière va basculer et prendre un tournant dramatique. Le début d’une longue descente aux enfers. « Lors de ces deux dernières saisons, je suis passé par toutes les émotions, confiait-il dimanche dernier en conférence de presse, après avoir donné la victoire aux siens face au FC Nantes (2-1) en inscrivant son tout premier but en Ligue 1, après être entré sur la pelouse à l’heure de jeu à la place de Gelson Martins. J’ai connu de nombreuses blessures à la cuisse et une opération du genou. Quand je revenais, je me donnais à fond, peut-être trop, ce qui me faisait rechuter. » Apparu à seulement deux reprises avec le maillot rouge et blanc sur les épaules lors de la saison 2018/2019, Willem Geubbels a connu une saison blanche l’année dernière, malgré quelques apparitions en Youth League. Mais depuis l’arrivée de Niko Kovac sur le banc de l’AS Monaco, l’attaquant semble renaître de ses cendres, enfin débarrassé de ses pépins physiques. Au cours des trois premiers matchs de championnat, l’ex-lyonnais est systématiquement entré en cours de match (face à Reims, Metz et donc contre Nantes), à chaque fois plus longtemps, jusqu’à cette première consécration et cette réalisation cruciale face au FC Nantes.

« Willem a un grand potentiel »

« Après deux années terribles, marquer ce but est fantastique, affirmait-il à l’issue de la rencontre. Mais ce n’est pas une fin en soi. Je dois redoubler d’efforts, travailler et continuer sur cette lancée. J’ai le sentiment que le pire est derrière moi, mais le plus dur reste à venir. » Déterminé à marquer le plus de buts possibles cette saison pour « aider le club à atteindre ses objectifs » Geubbels peut compter sur le soutien de son entraîneur, visiblement charmé par les qualités du jeune attaquant. « Willem a un grand potentiel. Je suis très content qu’il ait réussi à marquer. Il a fait une très bonne entrée, comme à Metz, où il s’était sacrifié pour le collectif quand nous étions réduits à dix, se remémore Niko Kovac. Ce n’est que le début. Il a devant lui et je l’espère, une très belle carrière qui l’attend. Mais en attendant, il doit travailler dur pour enchaîner les bonne performances sur le terrain. » L’effort à payer, pour éclore définitivement et se concentrer pleinement sur le présent.


Willem Geubbels, un rôle à jouer cette saison ?

AS Monaco / Willem Geubbels
AS Monaco / Willem Geubbels

Au sein d’un secteur offensif déjà bien garni cette saison avec Wissam Ben Yedder, Stevan Jovetic, Gelson Martins, Henry Onyekuru, Pietro Pellegri et Kevin Volland, récemment arrivé en provenance du Bayer Leverkusen, Willem Geubbels pourrait avoir un rôle à jouer derrière le duo Ben Yedder-Volland, ou sur le côté droit, où il devrait rapidement entrer en concurrence avec Gelson Martins. Mais cette saison, son principal concurrent pour grappiller du temps de jeu en attaque sera très certainement Pellegri, lui aussi de retour de blessure et déterminé à s’imposer. Grand espoir du football italien, l’ancien buteur du Genoa (19 ans) a connu un destin similaire à celui de Geubbels, avec de nombreuses blessures qui ont retardé sa progression. Auteur d’une entrée intéressante face à Nantes, l’Italien sera un concurrent sérieux à Geubbels. Imaginer les deux hommes associés sur certains matchs, notamment en Coupe de France, est une idée séduisante sur le papier.