Le 30 septembre, la banque d’investissement Crédit Suisse a annoncé qu’elle s’était associée à Rockefeller Asset Management pour lancer un fonds dédié à la santé des océans. 212 millions de dollars ont été récoltés et serviront à financer des projets pour la protection des océans.

Les 212 millions de dollars du fonds Crédit Suisse Rockefeller Ocean Engagement serviront à financer 30 à 50 projets portant sur trois grandes problématiques liées aux océans : la prévention de la pollution, la transition énergétique et la conservation des océans.

« Outre le fait qu’il est à l’origine de moyens de subsistance pour des milliards de personnes et qu’il s’agit d’une merveille naturelle, l’océan est un formidable atout pour freiner le changement climatique, puisqu’il absorbe 93 % de la chaleur du climat et retiens 25 % des émissions mondiales de CO2 », souligne la banque.

Investir dans l’économie bleue

Le fonds accompagnera notamment les entreprises dans leur transition vers moins de plastiques mais financera également des initiatives pour atténuer la montée du niveau de la mer ainsi que l’acidification des océans. Des projets favorisant la pêche durable seront également menés.

« L’océan fait partie des sujets les moins abordés dans les objectifs de durabilité des Nations unies, pourtant, plus d’un tiers des investisseurs institutionnels ont exprimé leur intérêt à investir dans l’économie bleue », rappelle Marisa Drew, responsable du développement durable et responsable du conseil en stratégie de durabilité et de finance au Crédit Suisse.

Parmi les nombreux défis auxquels doivent faire face les océans, on peut citer l’extinction des récifs coralliens et l’impact du réchauffement climatique sur les écosystèmes marins. En Principauté, la Fondation Prince Albert II de Monaco continue d’être un leader dans le domaine de la préservation des océans : collecte de fonds ou encore lutte contre la pollution plastique en Méditerranée font parties de ses nombreuses actions.