Alors que le Monégasque fête ce vendredi 16 octobre son 23ème anniversaire, Monaco-Tribune vous fait revivre les 5 moments forts de la jeune carrière du pilote Ferrari. C’est parti !

Ses premiers pas en Formule 1 avec Alfa Romeo

Fin 2017, l’annonce est officielle : Charles Leclerc fera ses grands débuts en Formule 1 lors de la saison 2018 sous les couleurs d’Alfa Romeo. À seulement 20 ans, le petit prodige monégasque réalise une première saison aboutie et prometteuse dans la catégorie reine du sport automobile au volant de sa modeste Alfa, qu’il réussit à amener jusqu’à la 13ème place (39 points) au championnat du monde des pilotes, avec en prime une sixième place lors du Grand Prix de Bakou (Azerbaïdjan). De quoi lui ouvrir les portes de la prestigieuse Scuderia Ferrari dès l’année suivante.

Sa promotion éclair chez Ferrari

« J’étais sur le bateau d’un ami. Le téléphone était en mode vibreur et je vois que Maurizio Arrivabene m’appelle. J’ai demandé à mon copain d’arrêter les moteurs. J’ai entendu que je partais chez Ferrari. Dès que j’ai raccroché, j’ai sauté à l’eau. » Ce jour-là, la carrière du Monégasque prend un tournant décisif : le voilà promu pilote titulaire chez Ferrari, l’écurie de ses rêves, qu’il a rejoint dès 2016 via la Ferrari Driver Academy, à seulement 20 ans, une saison seulement après son arrivée en Formule 1. Une ascension fulgurante, dans un destin déjà tout tracé.

Sa première victoire en F1 à Spa-Francorchamps…

Sur le mythique circuit belge, devant Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, Charles Leclerc s’est offert lors de la saison 2019 sa toute première victoire en Formule 1. Parti en pole position, le Monégasque devient à 21 ans le plus jeune pilote vainqueur d’un Grand Prix au volant d’une Ferrari. Les prémices d’une carrière prometteuse.

…et sa victoire inoubliable à Monza !

« Ma victoire à Monza ? Sans doute le plus beau jour de ma vie ! » Le 8 septembre 2019, une semaine seulement après son tout premier succès en Formule 1 à Spa-Francorchamps, Charles Leclerc réalise le doublé, sur les terres de Ferrari, au terme d’une course parfaitement maîtrisée. Un moment magique pour le Monégasque, à jamais gravé dans sa mémoire et celles des Tifosi.

Sa domination en karting

Avant ses titres en GP3 Séries et Formule 2, qui l’ont logiquement conduit à la Formule 1, Charles Leclerc a d’abord écumé les pistes du monde entier en karting. Une discipline dans laquelle le Monégasque s’est épanoui durant plusieurs années, avec de nombreux succès à la clé. Après des débuts en compétition à l’âge de six ans, le pilote Ferrari gravit les échelons, rafle tous les titres nationaux, avant de remporter la Coupe du monde en 2011, puis les WSK Euro Series en 2012. En 2013, pour sa dernière saison avant ses grands débuts en monoplace, Leclerc termine vice-champion du monde, derrière un certain Max Verstappen.