Le 25 septembre dernier, le Yacht Club de Monaco a été le théâtre du lancement du tout premier championnat de bateaux à propulsion électrique. Ce dernier sera organisé sous l’égide de l’Union internationale motonautique.

C’est au cours du confinement à Londres qu’Alejandro Agag, créateur du championnat de Formule E, et Rodi Basso, ancien directeur de McLaren Motorsport, ont eu l’idée de créer un championnat de course de bateaux 100% électriques : c’est ainsi qu’est née la série UIM E1 World Electric Powerboat.

Rendre les bateaux électriques attrayants

Les bateaux utilisés sont nommés « RaceBird ». Développés par une start-up britannique, ces engins monoplaces pourront aller jusqu’à 60 nœuds, soit 111km/h. Les courses seront disputées sur des parcours courts dans des « villes prestigieuses » mais aussi dans des lieux isolés, menacés par le réchauffement climatique. « Mon ambition pour la série E1 est d’accélérer l’adoption des bateaux électriques, de montrer à quel point ils peuvent être attrayants et de promouvoir les solutions électriques et la mobilité en eau propre pour les déplacements maritimes dans le monde entier », explique Alejandro Agag.

Sur le long terme, les organisateurs souhaitent que le championnat soit disputé entre 12 équipes. Chacune sera dotée de deux bateaux : l’un basé en Europe et un autre basé sur un « paddock flottant » pour les courses en dehors de l’Europe.

Le E1 World Electric Powerboat se déroulera en même temps et dans les mêmes villes que le championnat de SUV électriques, l’Extreme E, qui devrait débuter en janvier 2021 (selon Euronews).