Une semaine après leur succès face au Paris Saint-Germain (3-2), les Monégasques ont signé une quatrième victoire consécutive en Ligue 1 face au Nîmes Olympique (3-0), ce dimanche au Louis II. Auteur de l’ouverture du score, Sofiane Diop a signé un match plein, tandis que le nouvel international français Ruben Aguilar a une nouvelle fois brillé dans son couloir droit. Retrouvez les notes des joueurs de l’AS Monaco.

>> À LIRE AUSSI : Ligue 1 : L’AS Monaco renverse Nîmes et prolonge sa série d’invincibilité

Vito Mannone (6) : Peu inquiété, le portier italien a vécu un match tranquille jusqu’à cette tête dangereuse de Lucas Deaux qu’il a parfaitement capté sur sa ligne (59′). Premier match sans encaisser de but pour Vito Mannone, qui a sorti la casquette en deuxième période.

Ruben Aguilar (8) : Comme à son habitude, l’international français s’est montré précieux offensivement, en apportant en permanence le danger dans ses montées, à l’image de son centre parfait et décisif pour Gelson Martins (75′). Son entente avec Sofiane Diop à droite est de plus en plus prometteuse.

Axel Disasi (7) : Vigilant, toujours bien placé, Axel Disasi est incontestablement le patron de cette défense monégasque. Ses longues ouvertures, parfaitement millimétrées, apportent souvent le danger. Une belle prestation.

Travel Club Monaco

Benoît Badiashile (6) : Comme son compère de défense, l’international espoir français n’a pas été beaucoup mis en danger dans cette rencontre. À son actif, quelques belles transmissions et une bonne lecture du jeu dans l’ensemble.  

Caio Henrique (6) : En première période, ces centres incessants ont pratiquement tous été un danger pour la défense nîmoise. Moins en vue au retour des vestiaires, peut-être un peu émoussé physiquement, le Brésilien a fait le travail en défense, préservant la cage des siens.

Aurélien Tchouaméni (6) : À l’image de son équipe, il a baissé de rythme en deuxième période. Mais le milieu de terrain monégasque n’a commis aucune erreur et a souvent fait les bons choix, notamment dans l’orientation du jeu.

Youssouf Fofana (7) : À l’aise avec le ballon, juste des deux pieds dans ses passes, l’ancien strasbourgeois a parfaitement fait la transition entre ses défenseurs et ses attaquants, une nouvelle fois positionné aux côtés d’Aurélien Tchouaméni. Indéboulonnable, Youssouf Fofana s’affirme au fil des semaines comme l’homme fort de ce milieu de terrain. Remplacé par Eliot Matazo (83’)

Sofiane Diop (8) : Toujours dans le bon tempo, le jeune milieu de terrain monégasque a fait parler sa vision du jeu, avant d’ouvrir le score sur une action pleine de sang-froid qu’il a orchestré lui-même et qui s’est achevée sur une demi-volée parfaite qui a fini sa course au fond des filets de Baptiste Reynet (1-0, 16′). Auteur d’un centre parfait en deuxième période à destination de Kevin Volland qui s’est jeté sans cadrer (57′), Sofiane Diop a encore livré un match plein. Remplacé par Stevan Jovetic (83’).

Cesc Fabregas (4) : S’il a fluidifié le jeu de l’AS Monaco en tout début de rencontre, le champion du monde a manqué l’immanquable tout seul face à Baptiste Reynet (17’), avant de s’éteindre au fil du match. Remplacé par Wissam Ben Yedder (60’), qui pour son retour sur les terrains a offert un but à Kevin Volland.

Gelson Martins (7) : Disponible et remuant en début de match, Gelson Martins a été récompensé de ses efforts au retour des vestiaires en marquant de la tête sur une merveille de centre de Ruben Aguilar (2-0, 75’). Remplacé par Fodé Ballo-Touré (79’).

Kevin Volland (7) : Auteur d’un doublé face au Paris Saint-Germain, Kevin Volland s’est montré moins réaliste face à Nîmes. S’il aurait dû bénéficier d’un pénalty sur une poussette dans la surface, l’international allemand a manqué de vitesse sur un duel en un contre un avec Reynet suite à un ballon qu’il avait réussi à chiper au milieu de terrain grâce à un bon pressing. Encore maladroit sur un centre parfait de Diop (57′), Volland a finalement marqué son troisième but en deux matchs sur un service de Ben Yedder (3-0, 77′). Remplacé par Pietro Pellegri (79’), qui a bien failli marquer d’une tête à bout portant en fin de rencontre.