Malgré des débuts timides, l’attaquant international allemand s’est imposé au fil des rencontres comme un élèment indispensable du système tactique mis en place par Niko Kovac. Présent en conférence de presse avant le déplacement de l’AS Monaco sur la pelouse de l’Olympique de Marseille, ce samedi (17h), Kevin Volland a évoqué son intégration.

Il a fallu attendre la 9e journée de Ligue 1 pour le voir célébrer sa première réalisation, maillot de l’AS Monaco sur les épaules. Mais son doublé face à Bordeaux l’a délivré. Avec cinq buts lors des cinq derniers matchs, tous inscrits au Louis II, Kevin Volland (28 ans) affole les compteurs depuis quelques semaines, au point d’avoir été élu meilleur joueur monégasque du mois de novembre. Si l’ancien buteur du Bayer Leverkusen est resté muet dans la défaite de l’ASM sur la pelouse du LOSC (2-1) dimanche dernier, son apport dans le jeu monégasque n’en demeure pas moins précieux depuis qu’il est arrivé sur le Rocher cet été.

Au fil des rencontres, j’ai pris mes marques dans l’équipe

>> À LIRE AUSSI : AS Monaco : Ben Yedder-Volland, duo gagnant

« Quand tu arrives dans un nouveau club, tu as besoin de temps pour t’intégrer, confie-t-il. Je ne suis pas arrivé à mon meilleur niveau, cela se voyait lors de mes prestations. Mais je n’ai jamais douté. Au fil des rencontres, j’ai pris mes marques dans l’équipe. Aujourd’hui, je connais mieux mes partenaires et mes coéquipiers connaissent davantage mon jeu. » À l’image de son entente prolifique avec Wissam Ben Yedder, qui a dépassé le stade des promesses (voir chiffre ci-dessous).

Une entente prolifique avec Wissam Ben Yedder

« Avec Wissam, tout est devenu naturel, explique-t-il. Nous avons une bonne relation, que ce soit dans le vestiaire ou en dehors des terrains. » Une fraternité naissante qui se manifeste dans le jeu et dans les statistiques. « Je pense que notre association est intéressante car nous sommes complémentaires en attaque. Je lui ai délivré des passes décisives, lui aussi. Nous allons encore travailler dur pour progresser ensemble. »

>> À LIRE AUSSI : Volland brille, Fabregas régale… Les notes des Monégasques face au PSG

Autant à l’aise dans les deux systèmes

Et quand l’international français n’est pas là, le natif de Marktoberdorf en Bavière n’hésites pas à prendre le relai, en soutien de Willem Geubbels face au Paris Saint-Germain (3-2) ou soutenu par Cesc Fabregas pendant une heure face au Nîmes Olympique (3-0). Une éclosion survenue en partie après le changement tactique opéré par Niko Kovac et le passage du 4-4-3 au 4-4-2, après la claque reçue à Lyon (4-1). Et comme il assure « être autant à l’aise dans les deux systèmes », l’international allemand (10 sélections, 1 but) semble n’être qu’aux prémices d’une belle histoire avec l’AS Monaco.


15


Comme le nombre de buts, sur 24 réalisations au total, où le duo Volland-Ben Yedder est impliqué cette saison en championnat.