À l’instar d’Israël, qui a débuté dimanche son troisième confinement, la France n’exclut pas de durcir les mesures alors que la campagne de vaccination a débuté ce week-end dans de nombreux pays de l’Union Européenne. 

À 78 ans, Mauricette a été la première française à se faire vacciner contre la Covid-19. Tout comme l’Allemagne, la Hongrie et la Slovaquie – qui avaient devancé l’appel samedi – l’Espagne, l’Italie et la France ont lancé symboliquement dimanche 27 décembre leur campagne de vaccination. Avec 15 000 contaminations détectées par jour en moyenne, la situation en France devient préoccupante. 

Vers un troisième confinement ? 

Notamment dans le « Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté et le département des Alpes-Maritimes, à commencer par Nice » où le système hospitalier est en alerte. Le maire de Nice, Christian Estrosi, a d’ailleurs convoqué ce lundi 28 décembre un Conseil local de santé pour « faire le point sur le progression de l’épidémie. » Il souhaite notamment que « des mesures de restriction de déplacement soient prises », en particulier entre les Alpes-Maritimes et Monaco.

>> À LIRE AUSSI : Le test salivaire bientôt utilisé pour déceler la Covid-19

À Monaco, le plan de vaccination dévoilé à la rentrée 

En Principauté, où le plan de vaccination devrait être dévoilé en janvier 2021, le Gouvernement a déjà annoncé que la vaccination, entièrement prise en charge, se fera sur rendez-vous à l’espace Léo Ferré. Elle ne sera pas obligatoire. « Ce sera le moyen pour nous tous de sortir de cette épidémie » expliquait à la mi-décembre Didier Gamerdinger, conseiller-ministre aux affaires sociales. L’objectif étant d’atteindre une couverture vaccinale « d’au moins 60 % de la population générale. » 

Travel Club Monaco

>> À LIRE AUSSI : Mutation du Covid-19 : tout ce qu’il faut savoir