À quelques jours du départ de la 89e édition du Rallye Monte-Carlo, nous avons recensé 5 pilotes parmi les figures qui ont marqué l’histoire de la mythique course monégasque. Des deux Sébastien, Ogier et Loeb, en passant par Tommi Mäkinen, Walter Röhrl et Carlos Sainz, zoom sur cinq légendes qui représentent au total 25 victoires en Principauté.

Sébastien Ogier (France), 7 fois vainqueur du Rallye Monte-Carlo

Certains vous diront, dans cette perpétuelle comparaison avec Sébastien Loeb, que le Gapençais n’a pas « réellement » remporté le mythique rallye monégasque à sept reprises. En effet, en 2009, lors de sa première victoire en Principauté (pour sa première participation) au volant d’une Peugeot 207 S2000, le Rallye Monte-Carlo n’était pas inscrit au calendrier WRC, mais en ERC (European Rally Championship). Qu’importe. Sur des routes qu’il connaît par coeur et qu’il maîtrise à la perfection, celui qui a remporté le championnat du monde des rallyes à sept reprises s’est imposé à six reprises entre 2014 et 2019.

Bientôt victorieux du Rallye Monte-Carlo avec quatre constructeurs différents ?

L’an dernier, pour son premier Rallye Monte-Carlo au volant de la Toyota Gazoo Racing, le Français est passé tout proche d’égaler Walter Röhrl (voir ci-dessus) comme seul pilote à avoir remporté l’épreuve avec quatre constructeurs différents (Volkswagen, Ford, Citröen et donc Toyota). Devancé par Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) à l’arrivée, Ogier tentera lors de cette édition 2021 de s’offrir un huitième sacre en Principauté, toujours au volant de la Toyota, pour enfin égaler l’Allemand et devenir le seul pilote à avoir remporté le rallye à huit reprises.

Sébastien Loeb (France), 7 fois vainqueur du Rallye Monte-Carlo

Il a longtemps été le maître incontesté des lieux, avant l’avènement de Sébastien Ogier. Sept fois vainqueur du rallye, l’Alsacien a marqué à jamais l’histoire du Monte-Carlo, entre 2003 et 2013. Au volant successivement des Citröen Xsara, C4 et DS3, le nonuple champion du monde des rallyes a raflé toutes les victoires ou presque pendant 10 ans. Seul Marcus Grönholm (2006) l’a privé du succès à la régulière (en 2010, 2011 et 2012, le rallye était disputé en IRC et Loeb n’était pas engagé).

Une histoire terminée avec le Monte-Carlo ?

Sixième l’an dernier au volant de la Hyundai i20 WRC mais engagé cette année sur le Dakar en Arabie Saoudite (il a abandonné lors de la 8e étape), Sébastien Loeb ne sera pas au départ de la célèbre épreuve monégasque cette année, après la fin de sa collaboration avec Hyundai en fin de saison dernière. Une dernière pige sur les routes qui ont contribué à écrire sa légende est-elle possible ? Le Français n’a pas écarté cette hypothèse l’an dernier. « Honnêtement, je ne sais pas. » Rendez-vous l’année prochaine. Ou pas.

Tommi Mäkinen (Finlande), 4 fois vainqueur du Rallye Monte-Carlo

Il est  considéré comme l’un des premiers « Flying Finns » des temps modernes, ces fameux finlandais volants qui ont tant marqué l’histoire du WRC, dans la lignée des Ari Vatanen, Timo Mäkinen et autre Pauli Toivonen. Pilote ultra rapide, qui n’hésitait jamais à prendre des risques en mordant les bas-côtés, le natif de Puuppola a dompté le Monte-Carlo à quatre reprises et consécutivement, entre 1999 et 2002.

Au volant des mythiques Mitsubishi Lancer et Subaru Impreza

À bord de la Mitsubishi Lancer Evo VI lors de ses trois premiers succès et au volant de la mythique Subaru Impreza WRC lors de son ultime victoire. Quadruple champion du monde des rallyes (1996, 1997, 1998, 1999), The Flying Finn a été le pilote phare de la fin du XXe siècle. Avant qu’un Sébastien Loeb ne domine le rallye mondial pendant plus d’une décennie.

Walter Röhrl (Allemagne), 4 fois vainqueur du Rallye Monte-Carlo

Double champion du monde des rallyes, l’Allemand est le premier et pour l’instant unique pilote à avoir triomphé sur le Monte-Carlo au volant de quatre constructeurs différents. Quatre victoires, quatre voitures ! Fiat 131 Abarth, Opel Ascona 400, Lancia Rally 037 et Audi Sport Quattro A2 ont permis à Walter Röhrl d’épingler le Monte-Carlo à son palmarès (1980, 1982, 1983, 1984).

Lorsque j’ai entamé ma carrière, j’avais un seul objectif : m’imposer au moins une fois au Rallye Monte-Carlo

Un record qui pourrait être égalé dès cette année si Sébastien Ogier venait à remporter le rallye (voir ci-dessous). « Lorsque j’ai entamé ma carrière, j’avais un seul objectif : m’imposer au moins une fois au Rallye Monte-Carlo, expliquait-t-il l’an dernier dans AutoHebdo. Cette épreuve était le sommet. Dans ma tête, une victoire à Monaco signifiait bien plus qu’un titre mondial. » À l’arrivée, celui qui a aussi pris part aux 24 Heures du Mans en 1981 et 1993 en a remporté quatre. Chapeau.

Carlos Sainz (Espagne), 3 fois vainqueur du Rallye Monte-Carlo

La jeune génération l’a essentiellement connu sur les sentiers endiablés du Dakar, en Afrique, en Amérique du Sud et désormais en Arabie-Saoudite. Mais avant de remporter à trois reprises le célèbre rallye-raid (2010, 2018, 2020), le père du pilote de Formule 1 Carlos Sainz Jr (Ferrari) a écrit sa légende sur les routes du Monte-Carlo.

Désigné comme le plus grand rallyman de l’histoire

Deux fois champion du monde des rallyes (1990, 1992), l’Espagnol a dominé la course monégasque à trois reprises (1991, 1995, 1998), deux fois avec Toyota (Celica GT-4 ST165 et Corolla WRC) et une fois avec Subaru (Impreza 555). Élu plus grand rallyman de l’histoire, devant Sébastien Loeb, par le WRC l’an passé, Carlos Sainz mérite logiquement sa place dans ce classement, même si l’on pourrait également citer l’Italien Sandro Munari, vainqueur à quatre reprises en terre monégasque.

>> À LIRE AUSSI : Jacky Ickx : « Charles Leclerc est une bénédiction pour la Principauté »

>> À LIRE AUSSI : Extreme E : l’ancien champion de F1 Nico Rosberg lance sa propre écurie