Le Symposium Economique « La Belle Classe Super-yachts », organisé par le Yacht Club de Monaco a eu lieu ce mardi 16 février. Armateurs et professionnels étaient réunis à l’occasion de ce rendez-vous annuel.

La 13e édition du Symposium Economique « La Belle Classe Super-yachts » a débuté par la remise du trophée du YCM Sailor of the Year 2020 à Lord Laidlaw, qui lui avait été décerné en décembre dernier. Les 120 participants sont venus échanger sur la manière dont le secteur du yachting surmonte les crises financières et sanitaires. Un bon moyen d’analyser cette industrie, « ses évolutions, ses enjeux et ses problématiques » mais aussi de réunir les acteurs qui la composent. En raison de la crise sanitaire, la moitié d’entre eux était en présentiel et l’autre en distanciel.

Faire preuve d’innovation et d’agilité est peut-être la clé pour traverser ces temps agités 

Bernard d’Alessandri, secrétaire général du YCM et président du Cluster « Yachting Monaco »

Des chiffres encourageants pour le secteur

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le marché de la vente des petits comme des grands yachts se porte bien. Les bateaux de deuxième main de plus de 24 mètres ont plus que jamais le vent en poupe puisque « l’année 2020 a été la meilleure année de tous les temps » pour la vente de ces derniers. Le mois de décembre 2020 a d’ailleurs été le meilleur mois de décembre jamais enregistré avec 57 unités vendues.

>> À LIRE AUSSI : Face au Covid-19, l’industrie du yachting tire son épingle du jeu

Si les ventes ont été à l’arrêt au mois de mars et d’avril, les mois suivants ont rattrapé ce retard avec un bond de 50 % des ventes en août, par exemple. D’après les prévisions, cet engouement pour le yachting n’est pas prêt de s’arrêter car les commandes pour 2021 et 2022 sont en progression. La situation a été plus compliquée du côté des charters, qui ont été moins sollicités du fait des restrictions de voyage.