Le club a reçu officiellement vendredi 26 mars les clés du Centre de Performance à La Turbie, après deux ans et huit mois de travaux.

L’AS Monaco est enfin « chez lui. » Alors que la livraison définitive du nouveau Centre de Performance est prévue à l’été 2022, le club de la Principauté a récupéré les clés du bâtiment principal. Une première étape dans son processus de transition vers le centre. En effet, d’ici à la livraison finale du bâtiment, la mise en fonctionnement d’une bonne partie du bâtiment va être effective, avec l’entrée de l’équipe première et du staff, prévue cet été.

>> À LIRE AUSSI : Aurélien Tchouaméni… Et si c’était lui, le nouveau patron de l’AS Monaco ?

Au cœur d’un complexe de cinq hectares et d’un espace bâti de 7500 m2 en plus des 12.000 m2 se trouveront à terme trois terrains homologués par l’UEFA et la FFF, qui pourront accueillir les rencontres de National 2 et de Youth League, ainsi que plusieurs nouveaux espaces dédiés à l’excellence.

Un centre d’excellence pour un club aux ambitions grandissantes

Au coeur du Centre de Performance, construits sur sept niveaux, se trouveront data center, centre médical, équipements spécialisés pour la récupération et la réathlétisation, meeting room et autre auditorium. Un véritable lieu de vie de haut niveau pour l’équipe professionnelle et l’encadrement.

Travel Club Monaco

>> À LIRE AUSSI : Le programme de l’AS Monaco en avril

« Le football progresse constamment, les règlements évoluent, la compétitivité est de plus en plus forte, a confié le Vice-président/Directeur général de l’AS Monaco, Oleg Petrov, dans les colonnes de Monaco-Matin. Il est par conséquent nécessaire de faire évoluer nos infrastructures pour accompagner le développement du club et lui permettre de nourrir des ambitions. C’est le sens de l’investissement important consenti par le Président pour la construction du Centre de Performance.« 

Le saviez-vous ?

Depuis la saison 1981-1982, la commune de La Turbie accueille l’AS Monaco dans un cadre naturel avec une vue imprenable sur la Méditerranée et dont les carrières de pierre ont contribué à construire le quartier de Fontvieille, l’extension en mer où se situe le Stade Louis II.