Si Monaco et le département français des Alpes-Maritimes voient leur taux de positivité à la Covid-19 diminuer cette semaine, le variant britannique continue de frapper sur la Côte d’Azur. Au Centre Hospitalier Princesse Grace, les patients souffrant de la Covid-19 sont de plus en plus jeunes, certains ont tout juste la quarantaine. 

À Monaco, le taux de positivité des tests réalisés sur les résidents et les non-résidents, dans le cadre du dépistage de la Covid-19,  continue de diminuer : ce taux s’élevait en effet à 2,27% le dimanche 11 avril dernier, alors qu’il atteignait 3,77% une semaine plus tôt.

Dans les Alpes-Maritimes, le taux de positivité des tests réalisés s’élevait à 6,7% en début de semaine, le lundi 12 avril, et le nombre de cas positifs détectés y est également en diminution. Ce département français fortement touché par la pandémie voit enfin son taux d’incidence en nette diminution, à savoir 284 cas pour 100 000 habitants en ce début de semaine, alors qu’en février dernier, ce même taux dépassait les 600 cas.

Le taux d’incidence dans les Alpes-Maritimes est désormais inférieur à la moyenne française, dont le taux atteint 343 cas par semaine pour 100 000 habitants.

Nous notons une évolution du virus : il circule moins, mais il semble toucher une population un peu plus large

À Monaco, les patients hospitalisés sont de plus en plus jeunes

« Nos six patients actuellement en réanimation sont âgés de 43 ans à 82 ans et en hospitalisation conventionnelle, les malades touchés par le coronavirus ont entre 39 et 92 ans », a précisé Benoîte de Sevelinges, Directrice du Centre Hospitalier Princesse Grace, au micro de Monaco Info, le mardi 13 avril dernier. « Nos patients sont beaucoup plus jeunes et ils n’ont pas tous des comorbidités antérieures », poursuit-elle, « nous notons une évolution du virus : il circule moins, mais il semble toucher une population un peu plus large ».

Quant à la vaccination à Monaco, « les taux de vaccination restent très importants et très satisfaisants, notamment dans les maisons de retraite. ». Selon la Directrice du CHPG, il est important de rester vigilant : « le variant britannique représente plus de 80% des cas de coronavirus sur la Principauté ».

>> À LIRE AUSSI : Covid-19 : le CHU de Nice et le CHPG réaffirment leur collaboration