Malgré la crise sanitaire, le Diocèse de Monaco a su rester présent auprès des habitants de la Principauté et a continué d’aider les populations les plus démunies dans les Alpes-Maritimes. En redoublant de créativité sur les réseaux sociaux, ce diocèse se montre de plus en plus connecté.

Messes, maraudes ou encore parcours de formation en visioconférence. Depuis le début de la pandémie, le Diocèse de Monaco s’est montré présent auprès de la population de la Principauté mais également des Alpes-Maritimes. « Il n’y a pas de pire confinement que celui du cœur ! » rappelle Mgr Dominique-Marie David, l’Archevêque de Monaco.

Un diocèse toujours plus connecté

« Lors de cette période de pandémie, il y a toujours eu de la vie à l’intérieur de nos églises, des célébrations religieuses ainsi que des temps de prières, et les mesures sanitaires ont généré beaucoup de créativité », poursuit-il. Le Diocèse de Monaco a en effet diffusé la messe quotidiennement sur son site internet, des événements notamment retransmis sur Monaco Info, puis il a finalement diffusé des messes en direct ou en différé sur sa chaîne YouTube. « Cette crise que nous traversons nous a finalement permis de procéder à d’autres manières de faire ou de venir en aide à ceux qui en ont besoin. »

Facebook, Instagram, Twitter ou encore LinkedIn : le Diocèse de Monaco est également présent sur ces réseaux sociaux depuis plusieurs années et propose également une newsletter du nom d’Agora aux internautes. Le Diocèse de Monaco vient également de mettre fin à la version papier de son magazine bimestriel, au profit du digital, plus écologique et plus vivant.

>> À LIRE AUSSI : Les acteurs de la Principauté rendent le confinement plus facile à vivre

« Notre diocèse reste attentif aux besoins des habitants de la Principauté et au-delà de l’environnement catholique de Monaco, en se montrant présent auprès des divers types pauvretés, à savoir sociales, psychologiques et économiques. » En 2020, pendant la période du confinement, la Société Saint-Vincent-de-Paul qui vient en aide aux plus démunis, est restée mobilisée en offrant régulièrement des bons d’achats à des personnes dans le besoin qui se rendaient habituellement à l’épicerie solidaire.

La générosité et la réactivité des habitants de la Principauté m’a beaucoup touché

Mgr Dominique-Marie David, Archevêque de Monaco

Une solidarité internationale

« Nous avons continué à distribuer de la nourriture et de la chaleur fraternelle à ceux qui étaient encore plus démunis lorsque les rues étaient vides, précise Mgr Dominique-Marie David. Notre place est auprès des plus pauvres et des personnes dans le besoin, nous devons humblement rester des témoins de l’espérance, comme lors des maraudes que nous accomplissons dans les Alpes-Maritimes, qui ont été maintenues, voire multipliées pendant cette période de pandémie. »

« La générosité et la réactivité des habitants de la Principauté m’a beaucoup touché », confie Mgr Dominique-Marie David, en évoquant le douloureux souvenir de la tempête Alex et de ses inondations qui ont ravagé la vallée de la Roya en octobre dernier. « Notre diocèse s’est beaucoup mobilisé pour venir en aide aux sinistrés de la vallée, dans un premier temps en leur apportant de la nourriture et des vêtements, mais aussi en achetant des quads et des vélos électriques qui leur ont permis de rejoindre les villages les plus isolés. »

>> À LIRE AUSSI : Monaco, une histoire catholique