L’AS Monaco a validé son billet pour la finale de la Coupe de France, ce jeudi soir, en venant à bout du petit poucet de la compétition, Rumilly-Vallières (1-5). Les Monégasques retrouveront le Paris Saint-Germain en finale le 19 mai prochain.

Première brève parenthèse enchantée pour les Monégasques, regroupés dans une « bulle de performance » depuis le début de la semaine et jusqu’à la fin de la saison. En déplacement à Annecy pour défier Rumilly-Vallières, invité surprise de ces demi-finales de la Coupe de France, l’AS Monaco a parfaitement lancé sa série de matchs cruciaux en décrochant sa qualification pour la finale de la plus prestigieuse des compétitions nationales.

>> À LIRE AUSSI : Aurélien Tchouaméni… Et si c’était lui, le nouveau patron de l’AS Monaco ?

Après une entame de match pourtant poussive et un avertissement logique avec l’ouverture du score du petit poucet par l’intermédiaire de Peuget (1-0, 20′), les hommes de Niko Kovac ont ensuite fait parler leur supériorité pour renverser la partie et s’imposer largement.

Cesc Fabregas à la baguette

Buteur contre son camp sur un centre de Fodé Ballo-Touré (1-1, 27′), le malheureux Bozon a relancé l’ASM, avant de voir les coéquipiers d’Aurélien Tchouaméni dérouler. C’est d’ailleurs le milieu de terrain monégasque qui a donné l’avantage aux siens d’une tête puissante sur un corner de Cesc Fabregas (1-2, 32′).

>> À LIRE AUSSI : ENTRETIEN. Eliot Matazo (AS Monaco) : « Le projet du club m’a immédiatement convaincu »

Wissam Ben Yedder d’un somptueux ballon piqué (1-3, 55′), Cesc Fabregas d’un coup franc parfaitement ajusté (1-4, 78′) et Aleksandr Golovin (1-5, 82′) ont ensuite permis à Monaco de prendre le large. De quoi retourner sereinement au sein de la « bulle de performance », les yeux rivés vers cette rencontre décisive face au Stade Rennais ce dimanche soir au Louis II (21h). Viendra ensuite le temps de penser au Paris Saint-Germain et à cette finale de Coupe de France.