Le Conseil national a voté pour le projet de loi 1043 sur l’obligation vaccinale des soignants et personnels soignants, destiné à lutter contre la pandémie de COVID-19. 

C’est acté : les personnes travaillant dans des établissements de soin et de santé, dans des maisons de retraite ou au domicile des personnes âgées, seront obligées d’être vaccinées à partir du 30 octobre prochain. La loi a été votée mardi 14 septembre par la majorité des élus (quinze voix “pour”, quatre voix “contre” et deux abstentions), suivant la ligne du Gouvernement Princier.

Certains en ville considèrent que la priorité c’est la liberté d’une minorité de soignants de pouvoir choisir de ne pas se faire vacciner. Je considère pour ma part, tout en respectant cette opinion, que la priorité, c’est avant tout, de protéger les malades et les plus fragiles, par la vaccination obligatoire des professionnels du monde médical qui en ont la charge”, a déclaré Stéphane Valeri, président du Conseil national.

Des soignants contestataires en colère

Une centaine de salariés du Centre Hospitalier Princesse Grace (CHPG) ont manifesté mardi après-midi pour protester contre cette décision. Une grève annoncée pour exprimer leur colère sur trois sujets : l’obligation vaccinale, la refonte des statuts et les conséquences du Ségur. 

Un sujet qui devrait donc continuer à faire débat dans les semaines à venir. Rappelons qu’en août 2021, 66,12% du personnel des établissements de santé avait reçu au moins une dose de vaccin.

Travel Club Monaco