Les promotions 2020 et 2021 de l’International University of Monaco (IUM) ont célébré l’obtention de leur diplôme les 10 et 11 décembre dernier, dans la Salle des Princes du Grimaldi Forum. L’occasion de faire le point sur leur carrière à venir…

En 2021, ce sont 425 étudiants qui ont reçu avec fierté leur diplôme. Un nombre plus important que d’habitude, car la cérémonie de 2020 avait dû être ajournée à cause de la pandémie de Covid-19. 

Gestion d’entreprise, Finance, Gestion du Luxe, International Management, Sports Business Management… Les Bachelors, Masters, MBA et DBA dispensés par l’IUM attirent des élèves venus du monde entier, de près de 70 nationalités différentes. Ils sont ensuite recrutés à Monaco chez Fraser, Royal Yachts ou Julius Baer, ou encore chez Louis Vuitton, Amazon, Cartier ou à la Banque Richelieu. 

Une motivation indispensable

Mme De Lorenzo, Directrice des Carrières et des Relations Corporate, s’occupe de coordonner les stages des élèves et de la mise en relation avec les employeurs potentiels. Elle explique : « Il faut de l’engagement de la part des étudiants. Même si le marché est très porteur, les entreprises sont exigeantes et on peut réellement parler de guerre de talents. »

Un marché qui a justement été très impacté par la crise sanitaire, surtout en 2020… « Cela a été difficile pour les élèves des secteurs du Luxe, du Sport et de l’Événementiel », concède Mme De Lorenzo. « Heureusement, la situation s’est beaucoup améliorée depuis. » Elle note toutefois des complications pour les étudiants peu à l’aise dans le domaine de la prospection et des outils numériques.

Business Days, challenges, think tank avec les dirigeants d’entreprise, ateliers numériques, stages : tout est fait pour que les élèves entrent en interaction le plus tôt possible avec leurs futurs employeurs. «Toutes les entreprises internationales recrutent chez nous », confirme la Directrice des Carrières.

Près de 9 étudiants sur 10 embauchés dès la remise des diplômes

D’après l’IUM, 55 % des étudiants de l’IUM sont placés en stage à Monaco et 35 % d’entre eux transforment leur stage en emploi. L’École procède chaque année à trois enquêtes sur le placement des étudiants, le jour même de la cérémonie des diplômes, au bout de six mois, puis au bout d’un an. 

D’après les résultats de ces enquêtes, 75 à 90 % des élèves sont embauchés dès la cérémonie de remise des diplômes. Parmi les étudiants restants, 10 % sont recrutés dans les six mois. La tâche est moins aisée pour ceux qui souhaitent rester à Monaco, mais se heurtent à la préférence monégasque à l’emploi ou à une maîtrise insuffisante de la langue française.  

L’entrepreneuriat, nouvelle solution ?

Cependant, si la crise sanitaire a freiné la perspective d’un recrutement rapide pour certains étudiants, elle en a au contraire motivé d’autres à créer leur propre opportunité. « À peu près un élève sur cinq envisage de lancer son entreprise au sortir de l’école, un taux en nette progression », déclare la Directrice des Carrières. 

La blockchain (technologie de stockage et de transmission de données sécurisée), le Digital Business Development, les énergies renouvelables… Autant de domaines novateurs et passionnants qui motivent les jeunes diplômés à fonder leur société. Souvent, ce sont leurs hobbies qui deviennent un vrai choix de carrière. Une tendance de fond qui devrait continuer à s’accentuer dans les années à venir.