Le 90e Rallye de Monte-Carlo s’est achevé ce dimanche par la victoire de Sébastien Loeb (Ford Puma), qui a glané son huitième sacre en Principauté. Revivez les meilleurs moments de la mythique course monégasque.

Un duel Loeb-Ogier de toute beauté

Les deux plus grands pilotes de la discipline ont tenu leur rang et ont une nouvelle fois démontré que malgré le poids des années, il faudrait compter sur eux. Et dans la guerre des Sébastien, c’est le plus anciens des deux, Loeb, qui a fini par s’imposer, au terme d’un duel splendide avec Ogier.

Auteur des deux premiers temps scratch lors des deux spéciales nocturnes du jeudi soir, Sébastien Ogier a ensuite vu Sébastien Loeb prendre les commandes du rallye avec quatre meilleurs temps consécutifs lors des spéciales ES3, ES4, ES5 et ES6.

LIRE AUSSI : Rallye Monte-Carlo 2022 : Qui sont les favoris ?

Si le champion du monde en titre, engagé cette année pour quelques rallyes, a repris la main au terme d’une journée de samedi parfaitement maîtrisée, Sébastien Loeb a repris les commandes de la course dimanche, suite à une crevaison malheureuse de Sébastien Ogier dans l’avant-dernière spéciale.

Grâce à ce succès, son 80e en WRC, mais surtout son 8e au Monte-Carlo, le nonuple champion du monde des rallyes revient à hauteur d’Ogier au palmarès du Rallye Monte-Carlo. Et si les deux hommes remettaient ça l’année prochaine pour tenter de décrocher un 9e sacre en Principauté ? Le public en rêve.

Sébastien Loeb (Ford Puma) : « C’est une sensation incroyable, ça faisait si longtemps. J’espérais être dans le rythme, mais de là à gagner… C’est inespéré ! Seb nous a un peu aidé avec sa crevaison, il était vraiment très fort, mais c’était une belle bagarre. On a pris du plaisir, la voiture était top. Finir sur une victoire, c’est juste incroyable.»

Sébastien Ogier (Toyota Yaris) : « C’est dommage que ça se joue comme ça, mais c’est le jeu, c’est le sport automobile. On peut garder la tête haute. On avait fait le principal du travail et malheureusement, on a eu de la malchance avec cette crevaison

Une ambiance incroyable sur les routes

Des feux d’artifice, des fumigènes, des cris, des sourires, du monde… Les passionnés de rallye ont enflammé l’arrière-pays lors deux premières spéciales de ce 90e Rallye Monte-Carlo disputées en nocturne.

LIRE AUSSI : PORTRAIT. Jean-Michel Matas, le « boss » des Commissaires de l’Automobile Club de Monaco, c’est lui

Venus en nombre, les spectateurs ont évidemment vibré lors des passages des deux Sébastien, Loeb et Ogier. Et l’ambiance incroyable qui a régné sur le bord des routes s’est prolongée tout au long du week-end.

Au petit matin, le vendredi, nombreux sont les fidèles à s’être donnés rendez-vous pour le deuxième jour de course, du côté de Valberg notamment. Des spectateurs venus de tous les horizons. Une chose est sûre, le charme du mythique rallye monégasque opère toujours.

Un retour aux sources réussi

De retour dans l’arrière-pays monégasque après plusieurs éditions du côté de Gap (depuis 2014, la majorité des spéciales du Rallye Monte-Carlo se sont disputées dans les Hautes-Alpes), la course n’a pas manqué de piquant dans les routes escarpées des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence.

LIRE AUSSI : Rallye Monte-Carlo : une nouvelle génération de voitures hybrides

En plus du mythique et habituel Col du Turini, les pilotes ont emprunté le redoutable Col de Fontbelle, mais aussi le Col du Buis. Un parcours revu à 95% par rapport à la dernière édition et qui n’a pas déçu. Au contraire.