Mélanie Dupuy a été élue en décembre dernier pour succéder à Marion Soler. Elle est en poste depuis le 1er janvier.

Le flambeau est passé. Après deux ans à la tête de la Jeune Chambre Économique de Monaco (JCEM), deux années particulières marquées par la crise sanitaire, Marion Soler a officiellement transmis ses pouvoirs de Présidente le 15 décembre dernier à Mélanie Dupuy. Une cérémonie de passation riche en émotions pour cette résidente monégasque de 39 ans, gestionnaire dans l’immobilier au sein de l’agence Gramaglia.

« Avec Marion, on a partagé la soirée toutes les deux, on était vraiment ravies de cette transition entre elle et moi, se souvient Mélanie. Ça a été l’occasion de donner ma ligne directrice pour 2022 et de présenter mon équipe. J’ai la chance d’être très bien entourée, d’avoir une très belle énergie autour de moi. »

Melanie Dupuy JCEM (1)
Marion Soler et Mélanie Dupuy © Philippe Fitte

Une ligne directrice portée sur la réalisation des projets en cours. « Quand on décide d’apporter de nombreux changements, il faut les porter jusqu’au bout. Si chaque année, on change tout, on perd en qualité. Mon objectif, c’est vraiment de porter les projets qui ont été pensés par nos membres, qui ont été testés fin 2021 mais qui doivent prendre de l’ampleur. » Par exemple, « Innov’Inside », pour promouvoir l’intrapreneuriat et valoriser les projets des salariés dans leur entreprise. Au programme également : des tables rondes publiques et un projet de mentorat.

Et malgré un mandat qui s’annonce placé sous le signe de la crise sanitaire, la jeune femme reste optimiste. « J’ai accompagné Marion pendant toute cette période, il a fallu repenser le mouvement. Aujourd’hui, on est moins surpris, on sait qu’il faut s’adapter au contexte. On continue de planifier des événements, mais en prévoyant des plans B. »

Quand j’ai mis un pied à la Jeune Chambre, je n’ai plus jamais voulu la quitter

Sortir de sa zone de confort

Autant de défis qui n’effraient pas Mélanie, qui peut s’appuyer sur son expérience et son parcours solides. Titulaire d’une maîtrise en information et communication, la jeune femme a travaillé dans les domaines du télécom et du recrutement avant d’intégrer, il y a cinq ans, l’agence Gramaglia, puis la JCEM en 2018.

« J’ai beaucoup aimé le côté économique et dynamique de la Jeune Chambre. Dès que j’ai pu intégrer le mouvement, j’ai participé à l’organisation de mon premier événement, le « start-up week-end ». Quand j’ai mis un pied à la Jeune Chambre, je n’ai plus jamais voulu la quitter » raconte la jeune femme.

Pour elle, faire partie de la JCEM implique aussi de sortir de sa zone de confort : « on fait des choses qui n’ont rien à voir avec notre profession. On découvre et on apprend beaucoup de choses, c’est très formateur. »

Et c’est avec nostalgie qu’elle évoque son plus fort souvenir au sein de la Jeune Chambre : sa première prise de parole devant l’ensemble des membres, quelques mois après son arrivée. « C’était dans l’hémicycle du Conseil national. C’était un moment solennel, un moment de partage avec les autres membres. Je me souviens encore de ce que j’ai dit à ce moment-là, tellement ça m’a marquée. »

LIRE AUSSI : Marion Soler : « Être présidente de la Jeune Chambre Économique de Monaco, c’est déroutant mais passionnant »

« Une année pour guider »

Forte de son implication comme membre du Conseil d’Administration de la Jeune Chambre, comme Vice-Présidente formation et partenariats puis Secrétaire, Mélanie Dupuy n’a pas hésité à présenter sa candidature pour la présidence. « Quand j’ai été élue, ce que j’ai ressenti était assez fort. (…) C’est un honneur de représenter un mouvement qui prône d’aussi belles valeurs et qui est reconnu à Monaco. »

C’est donc en toute confiance que Mélanie appréhende son mandat, pendant lequel elle pourra compter sur le soutien de son prédécesseur. « Avec Marion, on a un lien privilégié. L’an dernier, en tant que Secrétaire Générale, j’étais son soutien principal. Je l’ai accompagnée tout au long de l’année, ce qui m’a offert une préparation optimale pour lui succéder. (…) La Jeune Chambre, c’est « une année pour guider », on sait qu’on a cette responsabilité, mais on ne fait pas les choses seules : on les fait tous ensemble. »

Melanie Dupuy passation (1)
L’équipe de la JCEM © Philippe Fitte

Et en l’espace de quelques jours à peine, depuis sa prise de fonction le 1er janvier dernier, Mélanie Dupuy a tout de suite pris son rôle au sérieux. « Une des choses que l’on nous répète le plus, c’est que l’année passe très vite. Tous les Présidents le disent et je le dirai à mon tour. » Un séminaire d’équipe et quelques réunions des chefs de projet ont déjà été organisés, pour profiter de ce mandat au maximum. « La JCEM s’adresse aux actifs de 18 à 40 ans. Mon parcours au sein du mouvement s’arrêtera donc à la fin de l’année prochaine. »

D’ici là, un seul objectif pour la nouvelle Présidente : donner le meilleur d’elle-même, comme dans toutes ses entreprises.

LIRE AUSSI : « EatIn Monaco, c’est mon bébé »