Publicité »
Analyse

Trois questions sur le conflit russo-ukrainien et Monaco

Pierre_Dartout_Monaco
Direction de la Communication / Manuel Vitali

Comment réagit la Principauté au conflit ? Des sanctions seront-elles prononcées contre les oligarques russes ? Comment aider l’Ukraine ? La rédaction fait le point.

Quelle est la prise de position officielle de la Principauté ?

Si au premier jour du conflit, jeudi dernier, le Secrétaire d’Etat à la Justice, Robert Gelli, estimait que la Justice internationale « n’avait pas vocation à intervenir à ce stade », le Ministre d’Etat, Pierre Dartout, s’est exprimé peu après chez nos confrère de Monaco Matin.

Publicité

« Je suis très préoccupé, comme chacun l’est aujourd’hui en Europe, a-t-il confié. Dans ces heures difficiles, la Principauté est aux côtés de la population ukrainienne. Et nous sommes très sensibles à la dimension humanitaire de ce conflit. »

Le Ministre d’Etat ajoute également que la priorité est de faire cesser au plus vite les opérations militaires et de renouer le dialogue entre Moscou et Kiev. Pour l’instant, Pierre Dartout indique que le Gouvernement Princier n’a pas été sollicité mais que, si cela devait être le cas, « suivant les principes du souverain qui est très attaché au bien-être des gens partout où ils vivent, la Principauté sera prête à agir. »

La Russie et ses ressortissants doivent-ils s’attendre à des sanctions de la part de Monaco ?

Si la Principauté compte une communauté ukrainienne, la communauté russe est également très représentée. D’après l’IMSEE, 749 résidents seraient d’origine russe [recensement de 2016]. Mais alors que de nombreux pays, tels que les Etats-Unis ou la France, promettent des sanctions fortes sur les oligarques russes expatriés pour inciter Vladimir Poutine à mettre fin au conflit, quelle est la réponse de Monaco ?

Publicité »

Pour Pierre Dartout, toujours dans les colonnes de Monaco Matin : « il est encore prématuré de le dire (…) La Principauté est dans l’obligation, compte tenu de ses engagements internationaux, d’adopter des mesures identiques aux mesures prises par l’Union européenne. (…) C’est le cas, par exemple, pour des gels de fonds. Je peux dire que d’ores et déjà des décisions ministérielles ont été prises pour geler des avoirs en Principauté de Monaco. Mais je ne suis pas encore en capacité de dire si cela vise des résidents à Monaco. »

Comment peut-on aider l’Ukraine depuis la Principauté ?

Comme dans de nombreux pays, des actions locales se mettent en place en Principauté pour aider la population ukrainienne. Le Diocèse de Monaco, qui se dit « ému et préoccupé » par le conflit, a relayé l’appel aux dons de Caritas Monaco, en partenariat avec Caritas Ukraine. Les dons récoltés par l’organisme permettront de financer la distribution de denrées de première nécessité, de briquettes de chauffage, de matériaux de réparation, de médicaments et de vêtements chauds.

Venir en aide :

En espèces ou par chèque à : CARITAS MONACO – Paroisse Sainte Dévote, 1 place Sainte Dévote – 98000 MONACO, caritas@diocese.mc
Par virement bancaire : « Archevêché de Monaco – Caritas Monaco », Code IBAN : MC 36 1273 9000 7001 1622 7000 T85, Domiciliation : CFM ALBERT 1ER – Code Swift : CFMOMCMXXXX

Publicité »

D’autres initiatives sont aussi mises en place : un camion partira de Monaco cette semaine, à destination de l’Ukraine et de la Pologne, pour venir en aide aux réfugiés. Vêtements d’hiver, sacs de couchage, trousses de première nécessité, couvertures, bouteilles d’eau et jouets sont demandés en priorité. La collecte est organisée au Monte-Carlo Sun : vous pouvez déposer vos dons matériels avant ce jeudi 3 mars au matin.

Privacy Policy