Elles avaient été mises à l’arrêt pendant la pandémie de Covid-19.

Vous avez peut-être vu dans les ports de la Principauté quelques grands paquebots de croisière. En tout, 137 bateaux feront à nouveau leur apparition à Monaco jusqu’au mois de septembre, après deux ans d’interruption.

Une décision qui s’accompagnera de quelques règles : désormais, les paquebots seront limités à 1 250 passagers et 250 mètres. Olivier Lavagna, Directeur de la Société d’Exploitation des Ports de Monaco, s’est exprimé au micro de Monaco Info : « on veut viser une clientèle des catégories luxe et premium. (…) On veut aussi privilégier l’accostage des bateaux à quai, réduire les rades, pour limiter et réduire l’impact environnemental de cette activité », explique-t-il.

Olivier Lavagna ajoute que le but est de développer au maximum les « têtes de ligne », c’est-à-dire faire en sorte que les passagers embarquent et débarquent de leur croisière depuis Monaco : « quand on embarque en début de croisière, généralement on vient la veille. On va donc tester l’hôtellerie, ce qui peut donner envie au client de revenir et pas forcément pour une croisière. »

Et en effet, les retombées économiques des croisières sont importantes en Principauté. « Pour la SEPM, ça représente 10% du chiffre d’affaires annuel, pour la Principauté on parle de quelques millions. Ce n’est pas du tout anodin, c’est du commerce de proximité », conclut-il.