Cet oiseau migrateur est considéré comme le plus petit héron d’Europe ! Il n’a jamais été observé à Monaco jusqu’à présent.

Le Jardin Japonais accueille désormais un nouvel habitant. La Direction de l’Environnement a en effet découvert la présence d’un nouvel oiseau migrateur mâle, au cours d’un inventaire dans la nuit du 24 mai dernier. Son nom ? Le Blongios nain (Ixobrychus minutus). Un oiseau migrateur considéré comme le plus petit héron européen.

C’est la toute première fois qu’un oiseau de cette espèce est observé à Monaco, même s’il peut choisir la Côte d’Azur comme lieu de nidification. « Les Blongios nains sont répandus dans toute l’Europe méridionale et moyenne, en Afrique du Nord, ainsi qu’en Asie Occidentale, précise le Gouvernement. Les études menées sur cette espèce montrent une très forte régression dans toute l’Europe à cause de la disparition ou de la modification de leurs habitats et des lieux traditionnels de stationnement ou de relais. Espèce menacée au niveau européen, elle a été inscrite à l’annexe 1 de la Directive européenne sur les oiseaux. »

LIRE AUSSI : Olivier Anrigo : « la photographie, c’est dans mon ADN »

Plus à l’aise en milieux humides, ce n’est donc pas un hasard s’il a choisi le Jardin Japonais, qui abrite également les grenouilles et insectes dont il se nourrit. La tranquillité de la nuit, liée à la fermeture du Jardin, lui laisse le champ libre pour se reposer et chasser.

Blongios-nain-monaco
©Julie Davenet – Direction de l’Environnement

Si vous croisez le chemin de ce nouveau venu, vous le reconnaîtrez à son plumage noir à reflets verdâtres du dessus de la tête au dessus de la queue. Les côtés de sa tête et de son cou affichent une teinte jaune ocre pâle et il possède deux raies médianes blanches peu faciles à apercevoir.

Les femelles, de leur côté, possèdent une calotte noire à liserés bruns. Leurs dos et épaules sont de couleur brun-chocolat, avec des bordures jaunâtres. Les côtés du cou portent des marques brunes et les flancs sont rayés de brun sombre.