Analyse

Cryptomonnaies : trois conseils pour éviter les arnaques

cryptomonnaie
Unsplash

La cryptomonnaie attire et fait parfois rêver. Investir, revendre puis racheter, tout cela semble simple et accessible. Les sites web et les monnaies se multiplient, au rythme de l’arrivée de nouveaux participants à la course à la monnaie virtuelle. En parallèle, les arnaques n'ont jamais été aussi nombreuses.

Un couple monégasque victime d'une arnaque

Nouveau marché signifie également nouvelles arnaques. En 2022, un couple monégasque a perdu l’entièreté de ses économies, 250 000 euros, en voulant capitaliser sur la cryptomonnaie. Séduits par un site, apparemment fiable, les époux ont placé leur argent entre les mains d’inconnus, avec la promesse d’un taux d’intérêt de 10% par mois. Le couple signe un contrat mais reçoit rapidement un mail de la répression des fraudes, leur demandant des dizaines de milliers d’euros d’impôts.

Comment éviter ces situations ? Nous avons posé la question à Kevin Dejoie, directeur financier d’une société monégasque d’informatique et investisseur, depuis cinq ans, dans la cryptomonnaie. 

Le choix du site 

Les cryptomonnaies s’achètent via des plateformes web. Des sites où l’on retrouve des actifs (un actif est une monnaie. Exemple : le Bitcoin et l’Ethereum sont deux actifs différents) que l’on peut acheter contre de l’argent réel. Au choix du site par lequel vous souhaitez passer, il faut vérifier sa réputation. « L’une des arnaques les plus connues est celle du phishing : des sites frauduleux qui ressemblent à d’autres connus ou réputés qui vous proposent de stocker votre porte-feuille. Dans ces cas-là, un site comme CoinMarketCap vous permettra d’'être sûr d'avoir accès aux vrais sites originaux et de ne pas vous tromper » explique Kevin Dejoie. La majorité des investisseurs opèrent sur des sites connus et reconnus dans le domaine (Binance, Coinbase, Capital, etc.). Les transactions sont sécurisées, les plateformes ne vous induisent pas sur l’investissement à suivre et votre argent est récupérable à tout moment. L’autorité des marchés financiers a publié une liste blanche sur le sujet. 

LIRE AUSSI : Blockchain et cryptomonnaies : Les cinq dates clefs pour comprendre le cadre légal à Monaco

Ne pas investir via une tierce personne 

Les conseils d’amis ou de professionnels sont toujours les bienvenus, les signatures de contrat ne le sont pas. « L’une des choses les plus importantes dans ce milieu est de se renseigner. Il y a une éducation à la cryptomonnaie qui vous permettra de ne pas être dépendant de l’avis des autres. Je n’achète pas si je ne sais pas comment ça fonctionne » assure le directeur financier. Cela demande davantage de temps et d’investissement de rechercher soi-même le « bon filon » mais les échecs et réussites de votre investissement ne dépendront que de vous !

Les arnaques s’étant multipliées ces dernières années, + 1000% depuis le mois d’octobre 2020, le site Chainabuse est né. Lancé en mai 2022, il répertorie de nombreuses arnaques/fraudes liées à l’univers de la cryptomonnaies. Ce sont les internautes eux-mêmes qui témoignent sur la page. 

Sécuriser ses acquis 

Un site fiable est un bon point de départ mais vous n’êtes jamais à l’abri d’un piratage de votre portefeuille ou que la plate-forme soit la cible d’attaques. Comment stocker et sécuriser ses investissements ? 

La méthode la plus simple et rapide est celle des banques mobiles. Coinbase ou Binance, que nous avons évoqué plus tôt, vous permettent de stocker vos cryptomonnaies. Toutefois, cela nécessite que l’acheteur accorde sa confiance à la plateforme. La version de stockage la plus sûre reste celle des portefeuilles froids. « Il existe des ledgers, une clé sécurisée qui stocke vos clés privées. C’est en quelque sorte la clé de votre coffre-fort mais cela a un coût. Avoir ses propres clés privées sur soi reste le moyen le plus sûr des stocker vos économies » propose Kevin Dejoie. 

Mots de passes, réseaux sécurisés, logiciels anti-virus ou encore double authentification sur les différentes plateformes sont aussi des éléments de sécurité importants.  

« Le seul point faible de la blockchain, c’est l’humain. Les arnaques jouent sur le côté émotionnel et humain chez nous. La partie éducation et renseignement est vraiment primordiale pour les éviter au maximum » conclut l’investisseur.