Brève

« Dreaming in Azur » : quand Venise et Monaco s’allient face au changement climatique

venetian-arts-foundation-prince-albert-ii-dreaming-in-azur
Philippe Fitte / FPA2

La soirée donnée au profit de la Fondation du Prince Albert II a débuté avec un concert du chanteur Mika.

C’est au sein de l’Hôtel Hermitage que s’est tenu le premier dîner-spectacle de gala organisé par la Venetian Arts Foundation, le 1er octobre dernier. Un événement nommé « Dreaming in Azur », auquel le Prince Albert II a assisté.

La soirée s’est ouverte avec un artiste de choix : le chanteur et compositeur international Mika a présenté un superbe spectacle, conçu et mis en scène par Antonia Sautter, connue pour son célèbre gala vénitien « Il Ballo del Doge ». Le dîner était donc placé sous le signe de Venise, mais aussi de la charité : les fonds récoltés lors de l’événement ont été entièrement reversés à la Fondation Prince Albert II, pour soutenir ses projets de résilience côtière et de protection marine.

A noter que de son côté, la Venetian Arts Foundation a pour mission de protéger et de promouvoir les arts figuratifs et musicaux, en mettant l’accent sur les talents vénitiens. « Nous sommes heureux d’annoncer que le premier événement culturel organisé par notre fondation, au profit de la Fondation Prince Albert II de Monaco, possède une importante portée caritative : la collecte de fonds pour soutenir des projets spécifiques de la prestigieuse fondation monégasque visant à soutenir des projets de résilience côtière, à sensibiliser au changement climatique et à l’élévation du niveau de la mer », ont déclaré Daniela Di Giorgio et Filippo Ghirelli, entrepreneurs, philanthropes et fondateurs de la Venetian Arts Foundation.

dreaming-in-azur-monaco
© Osvaldo Di Pietrantonio

LIRE AUSSI : La Fondation Prince Albert II signe un partenariat pour accélérer l’action climatique

« Grâce à la Venetian Arts Foundation, nous pourrons renforcer nos efforts en faveur de la résilience côtière, une problématique commune à Venise et Monaco, mais aussi à de nombreuses villes dans le monde. C’est pourquoi la Fondation a lancé une initiative dédiée au Nexus Océan-Climat-Biodiversité : nous soutenons notamment les voies d’atténuation des impacts climatiques et d’adaptation, nous fédérons également les experts, les scientifiques, les entrepreneurs et les maires des villes les plus à risque, autour de solutions innovantes », a ajouté Olivier Wenden, vice-président et administrateur délégué de la Fondation Prince Albert II.

La Fondation rappelle d’ailleurs que « les zones côtières sont en première ligne du changement climatique. La montée du niveau des mers, l’augmentation de la température de l’océan, l’intensification des phénomènes météorologiques extrêmes et l’irrégularité accrue des précipitations amplifient la vulnérabilité économique, sociale et environnementale des zones côtières.

D’ici 2050, un milliard de personnes vivant dans des zones de faible altitude devraient être exposées à des risques liés au climat. Les écosystèmes côtiers, lorsqu’ils sont protégés, fournissent des services essentiels pour renforcer la résilience climatique et préserver à la fois les économies bleues et le bien-être humain. »