Vidéo

Les Monégasques savent-ils encore parler le monégasque ?

langue monegasque
Monaco Tribune

Monaco Tribune a interrogé les passants dans les ruelles du Rocher.

Obligatoire dès la primaire et jusqu’en classe de 3ème, le monégasque – parlé par environ 5000 personnes – est un patrimoine précieux à Monaco. Pour faire perdurer les traditions, des passionnés ont eu l’idée de créer le Comité National des Traditions Monégasques en 1924. Mais dans les années 70, « le munegascu » se fait de plus en plus rare.

Il connaitra un second souffle grâce au Prince Rainier III qui l’a dans un premier temps rendu obligatoire dans les écoles primaires publiques de la Principauté dès 1976. Quelques années plus tard, en 1982, le Souverain inaugurera d’ailleurs l’Académie des Langues Dialectales.

Si la langue officielle à Monaco est bien le français, « a lenga d’i notre avi » (la langue de nos aïeux) est partout ou presque. A commencer par les plaques indiquant le nom des rues. Elles se composent d’un double affichage : français et monégasque. Parlée depuis le Moyen-Age, cette langue qui tire ses origines du génois, n’a pas dit son dernier mot. Elle est d’ailleurs acceptée en option au Baccalauréat, et chaque année, est organisé le concours de langue monégasque auquel le Prince remet les prix.

A Monaco-Ville, le niveau n’est certes pas celui des participants, mais certains passants ont accepté de fouiller dans leurs souvenirs pour nous livrer quelques mots.