Interview

International University of Monaco : les 5 raisons du succès

Cérémonie IUM
© International University of Monaco

Directeur depuis presque dix ans jour pour jour, Jean-Philippe Muller se réjouit de voir que l’université monégasque attire chaque année de plus en plus d’étudiants.

L’International University of Monaco (IUM) connaît une dynamique impressionnante depuis quelques années. « Nous sommes passés de 200 étudiants à 700 aujourd’hui et 310 ont été diplômés lors de la dernière cérémonie. C’est dix fois plus qu’il y a dix ans », constate avec le sourire Jean-Philippe Muller. Quelles sont les raisons de ce succès ? Le directeur nous répond.

Jean-Philippe Muller, directeur de l’IUM © International University of Monaco

1. Monaco, une localisation exceptionnelle

L’école a développé une connexion très forte avec l’écosystème monégasque et c’est sans doute le premier point qui fait sa force. « Nous mettons régulièrement en place des projets avec les organisations et entreprises de la Principauté », souligne le directeur. Par exemple, les étudiants du Master en Management du Luxe participent dès le début de l’année au Monaco Yacht Show : « ils découvrent ainsi l’univers du yachting de luxe pendant deux ou trois jours. »

Quant aux élèves spécialisés dans la mode, ils s’investissent dans des projets de la Monte-Carlo Fashion Week. Ceux du Master en Sports Business Management ont, de la même manière, des interactions avec l’Automobile Club de Monaco, le Grand Prix de Formule 1 de Monaco, le Rallye de Monte-Carlo ou encore le Sportel Monaco.

Si ces événements à la renommée internationale peuvent en faire rêver plus d’un, ils permettent surtout aux jeunes de nouer des relations privilégiées, utiles pour leurs stages et futurs emplois. D’ailleurs, l’université possède un service « carrière », dont le rôle est d’accompagner les élèves dans l’affinement de leur projet professionnel.

« Nous organisons un maximum de journées spécifiques avec des professionnels des différents secteurs que nous couvrons. Aujourd’hui par exemple, un représentant de Ferrari est à l’IUM pour présenter la marque aux étudiants et récupérer quelques CV. Plus traditionnellement, on collecte aussi les offres de stage et nous avons des accords avec certaines entreprises pour qu’elles rencontrent nos meilleurs étudiants », ajoute Jean-Philippe Muller.

2. Des formations dans l’air du temps

Un nouveau Master verra le jour à la prochaine rentrée scolaire : le Master en gestion du développement durable et de l’innovation. « Je suis très attaché à ce programme, réagit le directeur, parce que je pense que le développement durable est un axe important, reconnu à Monaco grâce à l’engagement du Souverain. » Il sera étalé sur 18 mois : deux semestres académique et un semestre de stage.

Si pour certaines formations, comme le Bachelor, il est toujours possible d’intégrer l’université au mois de janvier, il faut attendre la rentrée de septembre pour les Masters (dont les sélections ont tout de même déjà commencé). « On ne cherche pas forcément l’excellence académique du dossier, mais des profils, note Jean-Philippe Muller. À savoir la motivation, la capacité d’entreprendre, la culture internationale… C’est tout cela qui est mesuré lors de l’entretien. » À noter qu’il n’y a pas de concours pour intégrer l’IUM et que tous les cours sont donnés en anglais.

En plus des Bachelors et Masters, l’université propose des MBA et DBA qui s’adressent à des professionnels avec déjà quelques années d’expérience derrière eux. Le DBA par exemple, est un doctorat sur trois ans pour les personnes « qui désirent faire une recherche sur un sujet, tout en continuant à travailler », explique la direction.

3. Une école à échelle humaine

Autre argument de taille pour l’équipe directive : le volume d’élèves qui certes augmente, mais reste raisonnable. « Nous sommes une école à échelle humaine dans un pays à échelle humaine. Les étudiants aiment particulièrement cette interaction et cette atmosphère conviviale avec les enseignants. » Il y a d’ailleurs deux types de professeurs : « les permanents au nombre de trente, et les 150 intervenants, experts et professionnels d’entreprises, qui viennent pour des sujets spécifiques et pour quelques heures », détaille le directeur.

© International University of Monaco

Comme les professeurs, les étudiants ont la particularité de provenir du monde entier. L’école compte en effet 70 nationalités différentes. « Il n’y a pas de nationalité dominante, même s’il y a un peu plus de Français et d’Italiens bien sûr. Nous avons cette année beaucoup d’étudiants des États-Unis, du Canada, d’Europe du Nord… Parfois, sur une classe de 30 élèves, il peut y avoir 25 nationalités. C’est très enrichissant pour eux », poursuit-il.

4. La préparation à l’entrepreneuriat

Environ 20% des anciens de l’IUM créent leur propre entreprise. « C’est assez impressionnant », commente Jean-Philippe Muller. « J’aime à dire que l’entrepreneuriat est le premier employeur de nos élèves. Je pense que cela fait partie de l’état d’esprit des étudiants qui quittent leur pays pour rejoindre la Principauté, alors nous les guidons à travers plusieurs événements et cours. »

De manière générale, « les débouchés sont très internationaux. » Après le Master en luxe par exemple, « les jeunes diplômés rejoignent généralement les grandes chaines comme LVMH ou Kering à Londres ou Dubaï… Finalement, sur les 4 000 anciens, un quart ont ou ont eu des emplois à Monaco, en particulier dans le domaine de la finance et du sport. »

5. Une prise en charge inédite

Pas toujours facile de se loger sur la Côte d’Azur, c’est pourquoi l’International University of Monaco a développé un réseau de propriétaires d’appartements dans la Principauté. « Ils sont ravis de louer leur logement aux jeunes, donc globalement nos étudiants peuvent se loger. Mais j’adorerais avoir notre propre résidence universitaire. C’est un vrai sujet. L’idée serait qu’elle soit à proximité de l’université, éventuellement dans une commune limitrophe. Car s’il est assez aisé de trouver des logements pendant l’année, lors de la période estivale, c’est plus compliqué », reconnaît le directeur.

Dans le même esprit, l’école a mis en place tout un dispositif pour que les élèves rejoignent l’IUM rapidement et simplement. « Nous avons des collaborateurs dédiés pour aider les étudiants dans leurs démarches de visa, d’assurances et de logement », explique la direction. Bon à savoir pour les futurs postulants !