Récit

The Ocean Race 2023 : Top départ pour Malizia-Seaexplorer (Yacht Club de Monaco)

Boris-Herrmann
©JimmyHorel

Les cinq équipages internationaux au départ de la 14e édition de The Ocean Race se sont élancés ce dimanche à 16h depuis Alicante.

Pour la deuxième fois de son histoire, le Yacht Club de Monaco s’aligne au départ de cette course autour du monde en équipage et par étapes, après la deuxième place décrochée par Grant Dalton en 1997-1998 à bord du WOR 60 Merit Cup (MON 700).

Pour la première fois de sa carrière, Boris Herrmann s’est quant à lui lancé dans cette épreuve à bord de Malizia-Seaexplorer. Une expérience inédite pour le marin et son équipage cosmopolite, composé de Will Harris (co-skipper), Rosalin Kuiper, Nicolas Lunven, Yann Eliès, Axelle Pillain et Antoine Auriol (reporter embarqué).

Malizia-Seaexplorer déjà bien entraîné

« C’est un bateau que l’on a imaginé pour le Vendée Globe donc pour de la navigation en solitaire mais aussi en équipage pour pouvoir faire la Ocean Race, a déclaré dans un communiqué Pierre Casiraghi, vice-président du Y.C.M. et fondateur de la Team Malizia.

Il possède également beaucoup plus de senseurs et d’électronique à bord. Je pense que Boris et le Team Malizia s’en sortiront très bien dans cette course. Il a beaucoup d’expérience de la navigation autour du monde avec de nombreuses équipes et sur des bateaux différents, que ce soit à bord de Maserati (MOD70), ou avec Francis Joyon sur Idec (Ultime). » 

Sorti de chantier en juillet dernier, le tout nouveau 60 pieds a participé à la dernière Route du Rhum et a déjà remporté la première course côtière organisée dimanche 8 janvier à Alicante, en amont du départ donné ce dimanche.

32 000 milles nautiques au programme

Au cours de cette 14e édition, neuf villes étapes sont au programme de ces six prochains mois, la première faisant office de sprint pour les marins qui vont devoir avaler les 1900 milles nautiques qui les séparent d’Alicante au Cap Vert.

Un premier stop qui permettra aux concurrents de mettre l’accent sur les questions de développement durable, une cause très chère à l’équipe de Malizia-Seaexplorer et au Yacht Club de Monaco. La course devrait s’achever fin juin, début juillet, à Gênes pour un total de 32 000 milles nautiques à parcourir.

Malizia-Seaxplorer et son équipage seront ensuite de retour au Yacht Club de Monaco à l’occasion du 10e Monaco Energy Boat Challenge, le rendez-vous des nouvelles énergies alternatives.


Les engagés :

Paul Meilhat (Biotherm Racing), Kevin Escoffier (Holcim-PRB), Benjamin Dutreux (Guyot Environnement-Team Europe), Boris Herrmann (ALL, Team Malizia), Charlie Enright (USA, 11th Hour Racing Team)

©JimmyHorel

Le parcours :

  • 1ere étape : Alicante (Espagne) – Cap Vert (Sénégal), départ ce dimanche (1 900 milles)
  • 2e étape : Cap vert – Cape Town (Afrique du Sud), départ le 25 janvier (4 600 milles)
  • 3e étape : Cape Town – Itajai (Brésil), départ le 26 févier (12 750 milles)
  • 4e étape : Itajai – Newport (USA), départ le 23 avril (5 550 milles)
  • 5e étape : Newport – Aarhus (Danemark), départ le 21 mai (3 500 milles)
  • 6e étape : Aarhus – La Haye (Pays-Bas, via Kiel en Allemagne), départ le 8 juillet (800 milles)
  • 7e étape : La Haye – Gênes (Italie), départ le 15 juin (2 200 milles)