Publicité »
Récit

Transition énergétique en Principauté : « C’est le moment d’un point d’étape, d’un bilan »

conference annuelle de la transition energetique
Annabelle Jaeger-Seydoux, Directrice de la Mission pour la Transition Énergétique. © Michael Alesi / Direction de la Communication

Devant une assemblée d’une centaine de personnes, la Mission pour la Transition Énergétique (MTE) a présenté ses résultats et évoqué le futur de la Mission en Principauté. 

« C’est le moment d’un point d’étape, d’un bilan, que nous souhaitons partager ensemble », a introduit Annabelle Jaeger-Seydoux, Directrice de la MTE. Et pour cause, il y a bientôt six ans,  le Livre Blanc pour la transition énergétique était introduit en Principauté et, il y a cinq ans, le Pacte National pour la Transition Énergétique était créé. 

Publicité

Ces deux entités encouragent chacun (résident, travailleur, entreprise, institution, association…) à contribuer, par ses actions, à la transition énergétique de la Principauté.

Réduire les émissions de CO2 de 37 000 tonnes

« De 2019 à 2030, la trajectoire à suivre nous oblige à réduire de 37 000 tonnes nos émissions de CO2 », a commenté la Directrice de la MTE. L’objectif derrière ce chiffre ? Respecter l’engagement de la Principauté : réduire de 50% ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030, par rapport à 1990.

Publicité »

Pour illustrer son propos, Annabelle Jaeger-Seydoux a présenté plusieurs exemples concrets qui aideraient à atteindre ce palier : « Si l’ensemble de nos scooters passaient à l’électrique, ce serait un an d’émissions en moins [environ 3 400 tonnes, ndlr] (…) Si on supprimait le gaz pour passer à l’électrique, trois ans d’émissions en moins, si on réduisait le plastique incinéré de 20%, ce serait un an d’émissions économisé. » 

En parallèle, la Ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, Céline Caron-Dagioni a dévoilé une première estimation pour l’année 2021, citant « 26 à 28% d’émissions de CO2 en moins », soit près de dix points supplémentaires par rapport à 2019. 

Publicité »
La Ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, Céline Caron-Dagioni. © Michael Alesi / Direction de la Communication

Mobilité, Déchets et Énergie des Bâtiments

Dans quels domaines souhaite continuer d’agir la MTE ? 

  • En Principauté, la mobilité représentait 39% des émissions GES en 2020. D’ici 2030, l’objectif sera de réduire de 20% le trafic automobile à Monaco. Les initiatives sont déjà nombreuses : Klaxit, Monabike, bus électriques, ascenseurs, tapis roulants, ou encore les différents investissements en gare de Monaco. 
  • Les déchets représentaient 26% des émissions GES en 2020. Céline Caron-Dagioni a rappelé la mise en place de MaConsigne, une initiative qu’elle a jugé « encore trop peu adoptée par les usagers. » Monaco souhaite également faire disparaître le plastique à usage unique d’ici 2030. 
  • L’énergie des bâtiments représentait 33% des émissions GES en 2020. Ici, l’accent a été porté sur l’isolation des bâtiments publics, l’utilisation d’un éclairage en LED, l’implantation de 5 000 m2 de panneaux solaires ou encore l’installation de boucles thalassothermiques, permettant de chauffer et de climatiser les immeubles en utilisant l’énergie calorifique de la mer. 

Des acteurs engagés

Guy Pezaku, co-fondateur de la plateforme Murfy. © Michael Alesi / Direction de la Communication

« On a tous un rôle à jouer, quel que soit le secteur économique », a développé Annabelle Jaeger-Seydoux, au micro de Monaco Info. Différents invités sont montés sur scène à l’occasion de cette conférence annuelle pour présenter leurs actions, de l’économie à la finance, en passant par le bâtiment.

La start-up francilienne Murfy, qui propose de réparer l’électroménager des particuliers pour éviter le rachat à neuf, était également présente. Guy Pezaku, son co-fondateur, était l’invité d’honneur de la soirée.

De gauche à droite : Jean-Baptiste Pastor, Grégory Rougaignon et Léo de Bruyn. © Michael Alesi / Direction de la Communication

Plusieurs prix ont été remis pour récompenser l’investissement de trois entreprises en particulier. L’application de livraison EatIn Monaco et son fondateur Léo de Bruyn, dans la catégorie « Mobilité », pour son utilisation de véhicules électriques ; l’enseigne ICI Salad et son fondateur Grégory Rougaignon, dans la catégorie « Déchets », pour sa mise en place très rapide de MaConsigne ; Jean-Baptiste Pastor, président de Michel Pastor Groupe, dans la catégorie « Énergie du bâtiment », pour l’immeuble MoNa Résidence, qui a fait le choix de la conception bioclimatique et de la géothermie profonde.