Publicité »
Publicité »
RĂ©cit

AS Monaco : Connaissez-vous bien l’histoire de Bouba ?

Bouba
Bouba © AS Monaco

Mascotte de l’AS Monaco depuis le dĂ©but des annĂ©es 1970, Bouba a longtemps disparu avant de faire son grand retour sur le devant de la scĂšne depuis 2016. Si son histoire comporte encore des parts de mystĂšre, Bouba regorge d’anecdotes croustillantes.

Publicité

Comment ce drĂŽle d’Ă©lĂ©phant a-t-il bien pu devenir l’Ă©gĂ©rie de l’AS Monaco ? « Alors ça, soupire Laurent Peyronel, directeur du jardin animalier de Monaco. Cela fait plus de quarante ans que je me pose la question !« 

Jean Petit, Jean-Luc Ettori, club, supporters, famille princiÚre
 Laurent Peyronel a posé des questions, quasiment toutes restées sans réponse. Mais alors pourquoi un éléphant, surnommé Bouba, comme le petit ourson du célÚbre dessin animé ?

Buon-Nam, un cadeau de l’Empereur du Vietnam au Prince Rainier III

« En 1954, le Prince Rainier III a reçu un Ă©lĂ©phant en cadeau de la part de l’Empereur du Vietnam, Bao-DaĂŻ, confie le directeur du jardin animalier de Monaco. C’Ă©tait une jeune Ă©lĂ©phanteau qui s’appelait Buon-Nam. Les soigneurs l’ont rapidement surnommĂ© affectueusement Bouna. »

Bouna-Prince-Rainier
© DR

Un Ă©lĂ©phant. Bouna. On y vient. « En dĂ©cembre 1954, elle a rejoint le jardin animalier. Elle a Ă©tĂ© l’une des toutes premiĂšres pensionnaires. » Jusqu’Ă  son dĂ©part pour un zoo au Nord de l’Italie en 1982, Bouna a pris ses quartiers au sein du parc. Elle aurait, selon les dires, barri lors de nombreux buts inscrits par l’AS Monaco dans l’ancien stade Louis II.

LĂ©gende urbaine ? « Si l’on est pragmatique, oui, sourit Laurent Peyronel. Elle est arrivĂ©e toute petite au sein du parc et elle a Ă©tĂ© placĂ©e dans la partie haute. Topographiquement, elle ne pouvait pas voir la pelouse. »

Bouna aimait-elle barrir Ă  chacun des buts de l’AS Monaco ?

Mais en grandissant, Bouna est dĂ©placĂ©e dans une autre partie du parc. « LĂ , elle avait encore moins de chance de voir le stade… » Mais un troisiĂšme espace occupĂ© par l’Ă©lĂ©phante pourrait alimenter la lĂ©gende. « Adulte, elle Ă©tait au fond du parc. LĂ , elle aurait pu Ă©ventuellement voir la pelouse. Mais j’ai du mal Ă  y croire. »

Bouna-2
© DR

Le hasard aurait pu la faire barrir au moment d’un but de l’AS Monaco. C’est l’hypothĂšse « la plus crĂ©dible » selon Laurent Peyronel, qui a demandĂ© Ă  plusieurs anciens joueurs s’ils avaient dĂ©jĂ  entendu l’animal. LĂ  encore, les souvenirs et les rĂ©ponses manquent.

RĂ©cemment, Richard Rizza, fils de Jean-Mary Rizza, prĂ©sident du club des supporters de l’AS Monaco Ă  cette Ă©poque, nous a apportĂ© quelques Ă©lĂ©ments de rĂ©ponse.

Son pĂšre a en effet eu l’idĂ©e avec ses fidĂšles acolytes supporters d’en faire une mascotte, car on l’entendait effectivement barrir Ă  l’occasion de certains buts. « Bouna barrissait seulement parce qu’il entendait du bruit pendant que les supporters laissaient Ă©clater leur joie dans l’ancien Louis-II. »

Richard Seren, l’homme qui a inventĂ© Bouba

C’est en 1982 que Bouba est officiellement intronisĂ© mascotte officielle du club. Richard Seren, Ă  l’origine de sa crĂ©ation, s’en souvient encore comme si c’était hier.

« Quand l’AS Monaco a voulu crĂ©er une mascotte, comme c’était dĂ©jĂ  le cas dans les autres clubs, le prĂ©sident Jean-Louis Campora a dĂ©cidĂ© de lancer un concours national Ă  Monaco et en France, confie celui qui supporte l’ASM depuis ses 10 ans et qui est aujourd’hui encore abonnĂ© au stade Louis-II. Au final, ils ont reçu plus d’une centaine de dessins. Il y avait des crocodiles, un peu de tout. »

Et parmi tous ces croquis, celui de Richard Seren, en rĂ©fĂ©rence Ă  l’élĂ©phant qu’il admirait lors des rencontres auxquels il assistait au Louis-II. « Je me rendais souvent Ă  l’ancien stade Louis-II avec des copains et je peux vous assurer que l’on entendait l’élĂ©phant barrir pendant les matchs.

C’est donc naturellement la premiĂšre idĂ©e qui m’est venue. Je trouvais ça gĂ©nial de raconter Ă  travers cette mascotte une vĂ©ritable histoire, sous forme de bande dessinĂ©e humoristique. Et puis l’élĂ©phant reprĂ©sente la force. C’est un animal mythique. »

Quelques mois aprĂšs la rĂ©ception de l’ensemble des dessins, le jury dĂ©voile enfin son choix. Et c’est bien Bouba, l’élĂ©phant imaginĂ© par Richard Seren, qui est choisi comme mascotte officielle de l’AS Monaco.

« Elle a Ă©tĂ© beaucoup utilisĂ© au dĂ©but, avant de disparaĂźtre pendant un temps. Et depuis quelques annĂ©es, j’ai vu que le club l’avait relancĂ©. Bon, elle a beaucoup changĂ© depuis mon premier dessin. Bouba est plus gris et moins dodu, sourit-il. Mais ils l’ont remastĂ©risĂ© pour le rendre plus moderne. »

Mascotte 1982 crée par Richard SEREN Monaco( l'original )
Mascotte 1982 creÌĂ©e par Richard Seren (l’original)
Couverture du programme du match du 27 août 1983
La bande dessiné pour expliquer l’arrivée de Bouba (Richard Seren)

Quel est le rĂŽle de Bouba ?

Donner le sourire aux enfants. VoilĂ  la mission principale de Bouba. PrĂ©sente au stade Louis II, notamment du cĂŽtĂ© de la Munegu Family, la mascotte de l’AS Monaco adore les selfies. Également prĂ©sente lors des opĂ©rations caritatives du club, la plus cĂ©lĂšbre des mascottes monĂ©gasques accompagne l’AS Monacoeur lors de ses interventions.

© AS Monaco

RĂ©cemment, Bouba Ă©tait prĂ©sent pour le dĂ©part de l’AS Monaco Kids Tour, aprĂšs avoir fait des figures skis au pattes l’hiver dernier au Sunset Park – Snowpark de Chamrousse, Ă  l’occasion du dĂ©but des Jeux Olympiques d’Hiver. Un agenda chargĂ© pour cet Ă©lĂ©phant baptisĂ© Bouba, en hommage Ă  son aĂźnĂ©e… Une certaine Bouna.