Publicité »
Récit

Conférences du MEB : Le rôle du business dans le sport avec Sebastian Coe

sebastian-coe-meb-conférence-sport-business
À l'issue de la conférence, les membres du MEB ont notamment questionné l'invité sur les JO de Paris et la nouvelle prime des médaillés d'or en athlétisme. © MEB / P.H. Sébastien Darrasse

Dans le cadre de ses conférences en anglais, le Monaco Economic Board a accueilli Sebastian Coe, ancien athlète aujourd’hui président de World Athletics, pour échanger sur le thème du lien entre le sport et les entreprises.

Il est double champion olympique du 1500m en 1980 et 1984, député au Parlement britannique de 1992 à 1997, président du Comité d’organisation des Jeux Olympiques de Londres 2012, et depuis 2015, président de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme, World Athletics. Sebastian Coe est un invité de taille pour parler d’un sujet qu’il connait jusqu’aux bouts des doigts : le sport.

Publicité

Grâce à ses rôles institutionnels, il acquiert une expérience plus économique et politique, qu’il partage aujourd’hui avec les entrepreneurs membres du MEB. Un échange rendu possible grâce au soutien de CFM Indosuez Wealth Management.

De gauche à droite, Justin Highman, Directeur Général Adjoint, Guillaume Rose, Directeur Général Exécutif, Mathieu Ferragut, Directeur général de CFM Indosuez, Sebastian Coe, Président du World Athletics, Michel Dotta, Président du MEB. © MEB / P.H. Sébastien Darrasse

Une histoire personnelle

Sebastian Coe rejoint son premier club sportif à l’âge de onze ans et définit cette première expérience comme un cadeau qui lui donne espoir pour comprendre le monde dans lequel il vit. « Je comprends alors le pouvoir qu’a le sport pour changer le destin d’un peuple, et ce, partout dans le monde. C’est le moyen le plus accessible pour toutes les communautés d’avoir une meilleure hygiène de vie. Et ça, les gouvernement ne l’ont réalisé qu’après le Covid » confie l’ancien athlète.

Publicité »

Une dizaine d’années plus tard, lorsqu’il commence les compétitions internationales notamment en Europe de l’Est, il réalise l’immense place qu’occupe la politique dans le sport, et son rôle dans l’organisation des Jeux Olympiques de Londres va le lui confirmer. « Les JO de Londres m’ont fait ouvrir les yeux. Que ce soit le secteur privé ou public, les deux sont fondamentalement importants dans les évènements sportifs. Les entreprises et les gouvernements apportent chacun leurs bénéfices pour de meilleures ambitions » ajoute-t-il. En effet, qu’il soit local, national ou international, un évènement réussi, c’est ensuite de nouveaux licenciés dans les clubs.

S’intéresser à la jeune génération

Selon lui, la cible principale des entreprises doivent être les jeunes athlètes. Elles doivent écouter leurs besoins, motivations, mais aussi leurs valeurs pour bâtir des partenariats durables. « Le challenge du business dans le sport c’est de comprendre comment il suscite de l’intérêt chez les jeunes et s’adapte à leur mode de vie. Ils sont à la recherche d’un but, de valeurs partagées, aussi bien dans le sport que dans la politique de l’institution. Votre entreprise ressemble-t-elle au monde dans lequel vous vivez ? »

Publicité »

Sebastian Coe entend par là que les jeunes s’intéressent de plus en plus à des luttes, comme par exemple le changement climatique, et souhaitent donc retrouver ces valeurs partout où ils s’engagent. « Il y a dix ans je n’aurais jamais parlé du changement climatique. Aujourd’hui, les athlètes y sont plus que jamais sensibles et ils le font comprendre. Leurs infrastructures, équipements, alimentation… Si vous soutenez un athlète, vous devez faire attention à tout cela » explique-t-il aux entrepreneurs monégasques.