Publicité »
Récit

Formule E : ce qu’il faut retenir du 7e E-Prix de Monaco

podium e-prix formule e Monaco
La team Jaguar et ses deux pilotes sur le podium du 7e E-Prix de Monaco © Direction de la Communication / Frédéric Nebinger

Ce samedi 27 avril s’est déroulé la 7e édition du Monaco E-Prix. Une course qui s’inscrit au calendrier du Championnat du monde ABB FIA Formula E. Voici ce qu’il faut en retenir. 

Sous un temps plutôt clément malgré les rafales de vent, les pilotes et leurs monoplaces GEN3 100% électriques se sont affrontés sur les routes emblématiques de la Principauté, de 7h30 à 16h environ, ce samedi. Pas de Monégasques en lice, mais trois Français font partie des 22 pilotes engagés. Parmi eux, Sacha Fenestraz, Jean-Éric Vergne et Norman Nato, connaissance proche du pilote de Formule 1 Charles Leclerc. Tous tenterons de succéder au précédent vainqueur, le Néo-Zélandais Nick Cassidy, actuellement deuxième du Championnat 2024. 

Publicité

Les qualifications

7h30. Premiers essais libres, premier virage : le pilote britannique Sam Bird (McLaren) fait une sortie de piste à Sainte-Dévote et se blesse à la main. Forcé de se rendre à l’hôpital pour constater l’ampleur de sa blessure, il déclare forfait à Monaco. Taylor Barnard, pilote de réserve et de développement qui évolue en Formule 2 cette saison, le remplace en dernière minute. Le Monaco E-Prix devient alors sa toute première course officielle en Formule E. 

Après plusieurs manches de qualifications très serrées et une finale opposant Pascal Wehrlein (Porsche) et Stoffel Vandoorne (DS Penske), le pilote Allemand Wehrlein s’offre finalement la pole position. 

Publicité »
© Direction de la Communication / Frédéric Nebinger

La course 

Premier sur la grille de départ, Pascal Wehrlein se fait rapidement dépasser par Mitch Evans et Nick Cassidy, les deux coéquipiers de la team Jaguar TCS Racing. Après de nombreux accrochages comme celui de Jake Dennis (Andretti) l’ayant contraint à changer d’aileron ou encore l’accident du pilote suisse Edoardo Mortara (Maserati) dans un Tecpro de la chicane rapide du Stade Nautique, l’écurie Jaguar opte pour une stratégie d’équipe et vient creuser l’écart en tête de course, suivi de près par Stoffel Vandoorne. 

Fin de course, Mitch Evans profite de son dernier « attack mode » pour définitivement dépasser son coéquipier et s’offre la première place sur la ligne d’arrivée du mythique circuit de 3,337 kilomètres. Cette 8e manche de la saison marque une double victoire pour Jaguar qui assure notamment son avance dans le Championnat des constructeurs. 

© Direction de la Communication / Frédéric Nebinger
© Direction de la Communication / Frédéric Nebinger
© Direction de la Communication / Frédéric Nebinger
Publicité »

Le podium

Derrière les deux pilotes néo-zélandais, Stoffel Vandoorne monte sur la troisième marche du podium, devant Jean-Éric Vergne et Pascal Wehrlein qui complètent le top 5 du E-Prix de Monaco. 

Les trois Français, eux, arrivent tous dans le top 10 avec Jean-Éric Vergne 4e, Sacha Fenestraz 8e et Norman Nato 10e.

Publicité »

À ce jour, Wehrlein domine le Championnat des pilotes, suivi de Cassidy puis de Dennis. 

La Famille Princière était présente pour récompenser les pilotes sur le podium © Eric Mathon / Michael Alesi / Palais princier
La team Jaguar est première au Championnat des constructeurs © Direction de la Communication / Frédéric Nebinger