Travel Club Monaco

Se déplacer à Monaco

Malgré ses 2 km² de superficie et du fait de sa topographie particulière entre mer et montagne, la Principauté de Monaco est desservie par différents moyens de transports.

monaco transport updates coronavirus covid 19

Le train

La ligne de chemin de fer Marseille-Saint-Charles – Vintimille traverse Monaco, offrant ainsi 1,7 km de réseau ferré à la Principauté. Elle a été mise en souterrain dès 1958 avec un premier tunnel de 3 500 m, puis un second tunnel de 3 km en 1999. C’est depuis qu’est ouverte l’actuelle gare souterraine de Monaco-Monte-Carlo.

>> LIRE AUSSI : Les trains Thello entre Marseille et Milan via Monaco et Nice disparaissent dès début 2021

>> LIRE AUSSI : Moderne et durable, la gare de Monaco fête ses 20 ans

Le micro-état bénéficie d’une liaison ferroviaire depuis 1868 avec, à l’époque, deux gares. La première, la gare de Monte-Carlo, était située au niveau de l’actuel Hôtel Fairmont. Elle a été fermée en 1965 avant d’être détruite. La seconde, la gare de Monaco, était située à la Condamine. Elle a été fermée en 1999 avant d’être détruite, elle aussi.

Depuis 2008, cinq rames TER aux couleurs de la Principauté circulent sur la ligne afin de fluidifier la desserte pour les travailleurs transfrontaliers.

La route

Au départ de l’aéroport de Nice, il est possible de rejoindre Monaco en moins de 30 minutes grâce à la voie rapide. La Principauté est également accessible par les routes nationales, moins rapides mais beaucoup plus belles en matière de paysages.

Presque 40 parkings publics (pour plus de 15 000 places) peuvent être utilisés. Compte tenu de la topographie de Monaco, la plupart de ces parkings sont souterrains. Au plus fort de la saison estivale, plus de 100 000 véhicules entres et sortent de la Principauté.

Attention, Monaco-Ville n’est accessible qu’aux véhicules immatriculés dans la Principauté ou dans le département français des Alpes Maritimes (avec présentation d’un justificatif de domicile). De plus, bien que les camping-cars ne soient pas interdits en Principauté, il est assez compliqué d’y circuler et surtout de s’y garer. Pour plus de renseignements, contactez la Mairie de Monaco.

Les ports

La Principauté possède trois ports de plaisance : le tout premier, le port Hercule, se situe face à la Condamine. Selon la Société d’Exploitation des Ports de Monaco, il s’agit « d’un des rares, sinon le seul port de la Côte d’Azur en eau profonde ».

Le second port de Monaco, le port de Fontvieille, a été mis en service au début des années 70. Il est situé au pied du Rocher et peut accueillir jusqu’à 275 bateaux.

Port de Fontvieille
Port de Fontvieille

Un troisième port a été ouvert en 2020 à Vintimille, en Italie. Le port de Cala del Forte peut accueillir jusqu’à 178 bateaux et abrite également une trentaine de commerces. Il est situé à une vingtaine de minutes de Monaco par la mer.

>> LIRE AUSSI : Le troisième port de Monaco ouvert en Italie

L’héliport

Situé à Fontvieille, l’héliport assure pour la plupart du temps les liaisons entre la Principauté et l’aéroport Nice-Côte-d’Azur, situé à une vingtaine de kilomètres (le trajet dure approximativement sept minutes).

Il est également utilisé par deux compagnies aériennes monégasques, Heli Air Monaco et Monacair.

>> LIRE AUSSI : Aéroport Nice-Côte d’Azur : « Pas de retour à la normale avant 2024 »

Monaco à pied

Pour faciliter les déplacements à pied en Principauté, de nombreuses liaisons publiques mécanisées sont mise à disposition des habitants et des visiteurs. À savoir 79 ascenseurs, 35 escalators et huit tapis roulants. Une brochure à ce sujet est mise à disposition par les services publics monégasques.

Les transports publics

La Compagnie des Autobus de Monaco (CAM) a été créée en 1939 en remplacement de l’ancienne compagnie de transport en commun monégasque. Elle exploite actuellement six lignes de bus qui desservent toute la Principauté ainsi que deux lignes nocturnes. Conformément à la politique environnementale menée par le Prince Albert II de Monaco, les bus fonctionnent à partir de biocarburant ou sont électriques.

Quatre lignes du réseau français Ligne d’Azur circulent en Principauté : la 110 qui relie Menton à l’aéroport Nice-Côte-d’Azur, la 100 qui relie Nice – Monaco – Menton, la 100X qui relie Nice à Monaco et la 114 qui relie Monaco à La Turbie.

>> LIRE AUSSI : Marie-Pierre Gramaglia : « Nous travaillons sur une ligne maritime entre Nice et Cap d’Ail »

Depuis 2019, une navette électrique autonome circule en Principauté. Elle dessert le Palais Princier, la Cathédrale, le Musée océanographique et la Place de la Visitation, des lieux clés pour les touristes.

La Principauté possède son propre service de vélos électriques, MonaBike, depuis 2013. Les utilisateurs bénéficient de 300 vélos en libre-service, répartis dans 35 stations.

>> LIRE AUSSI : MonaBike, le vélo en libre-service québécois qui décoiffe à Monaco !

MonaBike
MonaBike

Monaco propose également depuis 2014 un service d’autopartage de véhicules électriques nommé Mobee. 30 Renault Twizzy sont accessibles 24h/24 et 7j/7 en « free-floating », c’est-à-dire sans stations. Les véhicules sont géolocalisés grâce à une application dédiée. Le stationnement est gratuit en voirie et dans 34 parkings partenaires.

>> LIRE AUSSI : L’application Citymapper débarque à Monaco

Un bateau-bus électrique et solaire est en activité depuis 2007 sur le port Hercule et permet de desservir Monaco-Ville à Monte-Carlo. Selon Monaco Riviera Navigation, qui assure ce service au compte de la CAM, le bateau-bus transporte chaque année 110 000 passagers. Les tarifs sont les mêmes que pour les trajets en bus.

>> LIRE AUSSI : Des voitures aux yachts, Monaco s’engage pour les transports écologiques