A l’occasion de la 72ème Assemblée Mondiale de la Santé, le Global Antibiotic Research and Development Partnership (GARDP) a annoncé la contribution allouée par le Gouvernement Princier pour soutenir son programme de lutte contre la septicémie néonatale en Afrique du Sud, où la résistance aux antimicrobiens est un problème important.

Le Dr Manica Balasegarem, Directeur du GARDP, a salué l’initiative monégasque : « Le GARDP souhaite remercier la Principauté de Monaco pour son soutien. (…) Ce financement répond à un besoin urgent en matière de santé publique, à savoir la mise au point d’antibiotiques pour le traitement de la septicémie chez les nouveau-nés. Le réseau d’essais cliniques en Afrique du Sud fera également partie d’une plateforme mondiale d’antibiotiques pour enfants. « 

Le financement monégasque permettra donc le développement de nouveaux traitements antibiotiques, ainsi que celui d’une base de données scientifiques pour l’utilisation efficace des antibiotiques afin d’améliorer la prise en charge médicale des nouveau-nés et des enfants.

Pour rappel, le GARDP est un organisme de recherche et de développement à but non lucratif qui répond aux besoins mondiaux en santé publique en mettant au point des traitements antibiotiques nouveaux ou améliorés, tout en s’efforçant d’assurer leur accès durable. Lancé par l’OMS et l’initiative Médicaments contre les maladies négligées, il est un élément important du Plan d’action mondial de l’OMS sur la résistance aux antimicrobiens qui préconise de nouveaux partenariats public-privé pour encourager la recherche et le développement de nouveaux agents antimicrobiens et diagnostics.

Les maladies infectieuses constituent la principale cause de décès et d’invalidité chez les enfants. Plus de la moitié des décès chez les enfants de moins de 5 ans concernent des nouveau-nés (jusqu’à 28 jours). Il est estimé que les infections résistantes aux médicaments sont responsables de 214 000 décès par septicémie néonatale par an. La situation est encore aggravée par l’augmentation de la résistance aux antimicrobiens.

 « Monaco se réjouit de faire partie du concert des pays soutenant cette initiative »

De son coté, Bénédicte Schutz, Directeur de la Coopération Internationale du Gouvernement Princier, a déclaré que « Monaco se réjouit de faire partie du concert des pays soutenant cette initiative du GARDP, la réduction de la mortalité infantile, dont il est question ici, reste un axe d’intervention prioritaire de l’aide publique au développement de la Principauté, et nous sommes heureux que l’Afrique du Sud, pays partenaire de la Coopération monégasque, soit au cœur de cette initiative. »

Cette contribution s’inscrit dans le cadre de la politique de coopération au développement du Gouvernement Princier, qui a fait de la lutte contre la pauvreté sa priorité d’intervention. Une politique qui permet de soutenir chaque 130 projets dans 11 pays, à l’image de la coopération avec le Mali. L’aide se concentre sur quatre domaines d’intervention essentiels pour développer le capital humain : la santé, l’éducation, l’insertion socio-économique et la sécurité alimentaire, qui a d’ailleurs fait l’objet d’un premier accord-cadre avec le Niger.