Avec la pandémie du Covid-19 et le confinement adopté pour tenter de ralentir sa propagation, de nombreux secteurs d’activité sont au ralenti. C’est le cas de l’événementiel et notamment de l’univers des mariages.

« Je regarde le positif partout ». Et de l’optimisme il en faut en cette période ! Au téléphone, on sent Elodie Villemus combative. « Quand le confinement a été annoncé, avec la fermeture des commerces, on était censé rentrer au début de la saison des mariages, donc c’est un peu le branle-bas de combat. » sourit-elle. Wedding-planner depuis 12 ans, la jeune femme est à la tête aujourd’hui du premier réseau d’organisation de mariage en France et en Europe, dont une agence est basée sur la Côte d’Azur.

Une année un peu inversée

Elodie Villemus a dû repenser les sept mariages prévus cette année. « L’un a malheureusement été annulé durant le confinement… Un autre a été reporté à avril 2021 mais les cinq autres auront lieu en fin d’année. » De quoi éviter l’année blanche tant redoutée dans ce secteur. « En temps normal, on rentre du chiffre d’affaire durant la saison estivale et un roulement se fait. On a eu une belle année 2019 ce qui nous permet là de tenir. C’est en fait une année un peu inversée. » explique celle qui est devenue l’experte mariage dans l’émission quotidienne de TF1 « 4 mariages pour une lune de miel ». Une activité en décalé qui permettra de donner un coup de pouce aux prestataires aussi touchés par la crise sanitaire autour du Coronavirus, mais également de ne pas créer d’embouteillage avec les mariages déjà prévus en 2021.

View this post on Instagram

Une saison un peu différente s'annonce…surement moins de soleil, de monde et de chaleur… Mais l'amour sera toujours là. C'est certain. Et la fête n’en sera que meilleure. … A slightly different wedding season is coming … surely less sun, people and heat … But love will always be there. For sure. And the party will be the best we could have imagined. … SERVICE : Luxury Wedding Planner Service by @elodie_villemus_weddings @elodievillemus Wedding Planning : @elodie_villemus_weddings @elodievillemus Photo : @peterandveronika Video : @chromata_films_weddings … #frenchweddingindustry #elodievillemusweddings #elodievillemus #weddingplanner #frenchwedding #frenchweddingstyle #destinationweddingplanner

A post shared by Elodie Villemus Wedding (@elodie_villemus_weddings) on

Un bon nombre de questions et d’incertitudes

Cependant, c’est loin d’être le cas pour toutes les unions. Selon une étude réalisée début mai par lesitedumariage.com auprès de 2920 personnes, 60% des couples ayant prévu de s’unir entre juin et août ont décalé leur mariage à l’année prochaine. Mais tout n’est pas encore décidé. Toujours selon ce même sondage, 20% des futurs mariés de juillet n’ont pas encore pris leur décision et la moitié des sondés qui ont prévu un mariage en août envisagent encore de se dire oui. Pour les mariés de cet été il faut donc faire face désormais à bon nombre de questions et d’incertitudes. Combien d’invités seront autorisés ? Faudra-t-il laisser une chaise sur deux vides lors de la cérémonie ou du repas ? Les époux devront-ils éviter de saluer et d’embrasser leurs convives ? Tous devront-ils se munir d’un masque ?

« Ce métier de wedding-planner est essentiel ! »

Autant de questions, qui pourraient trouver réponse le 2 juin, que de stress pour ces mariés du Coronavirus. Situation délicate également pour ceux qui ont opté pour le report. Pas toujours facile de devoir tout coïncider surtout quand le planning de l’année prochaine est déjà bien avancé pour les prestataires. Elodie Villemus ressent ces inquiétudes depuis quelques semaines. Elle reçoit en effet de nombreux messages de futurs mariés sans organisateur qui se retrouvent à gérer tous les reports. « Sans wedding-planner, ils sont un peu perdus, ils se sont rendus compte que ce métier est essentiel. Ils sont obligés de trouver des solutions seuls, c’est parfois compliqué, il peut y avoir des conflits avec les prestataires. »

Pour les futurs époux de la wedding-planner, il s’agit à présent de réécrire l’histoire. « On se marie différemment en fin d’année, donc on s’adapte. On mise désormais sur des ambiances plus cosy, on change la couleur de la décoration, car ce n’est pas la même saison et donc pas du tout la même ambiance. » Mais finalement pour tous, une seule idée doit rester : le mariage, pour le meilleur et pour le pire !

 

Par Claire Guillou