Cinq nouvelles startups ont récemment pris leur quartier à MonacoTech, portant à vingt le nombre de projets innovants sélectionnés par l’incubateur monégasque. Son rôle : aider de nouvelles entreprises à s’implanter à Monaco afin de créer de l’emploi. 

Incubateur : Structure réunissant de jeunes entreprises afin d’encourager leur croissance. Telle est la définition du mot selon le dictionnaire du Petit Larousse illustré 2020. Et c’est exactement l’objectif de MonacoTech, créée en 2017, dans la Principauté. Lionel Galfré, directeur, nous explique la démarche : « On met à disposition des projets innovants des bureaux, des locaux et on leur délivre un programme d’accompagnement pour que ces idées innovantes prennent vie, et qu’elles développent une activité pérenne. »

Des entreprises qui font sens

La première mission de l’incubateur est donc de lancer un appel d’offres et de sélectionner les projets les plus porteurs dans cinq domaines : le yachting, le green (économie d’énergie, recyclage de l’eau, diminution de consommation d’électricité), la MedTech (recherche et santé), la FinTech ainsi que le numérique et le digital. « On regarde quel est le caractère innovant, quelle est la capacité que nous avons pour donner une viabilité à ce projet, et si cela a du sens d’être à Monaco ; il faut que ce soit compatible avec les valeurs de Monaco. Le yachting, ça a du sens, la FinTech, le numérique aussi, mais le pétrole moins » poursuit Lionel Galfré. 

MonacoTech, le grand frère des startups
Lionel Galfré, directeur de MonacoTech. @Philippe Fitte

Des startups à l’Exposition universelle de Dubaï

Après une étude des dossiers, une première sélection est faite par MonacoTech, il y a ensuite une réunion par vidéo afin de faire une seconde sélection, et enfin une présentation devant un jury composé de professionnels et d’entrepreneurs de la Principauté pour retenir un certain nombre de projets, dits innovants. Une fois ces projets intégrés à l’incubateur, c’est un véritable accompagnement qui est mis en place jusqu’à ce que le projet devienne une société avec des locaux indépendants. « On leur permet de démarrer une activité économique sans avoir à créer une société. On a un programme d’accompagnement, avec coach et challenge afin de valider une nouvelle fois le projet, on détermine alors quels sont les cibles, comment les financer, comment déposer une marque… Bref, on les aide à ne pas oublier toutes les étapes de la création d’une entreprise innovante. »

« À Monaco, les liens sont forts entre tous les acteurs économiques mais également avec le gouvernement »

MonacoTech met également à la disposition des entrepreneurs tout un réseau. « Monaco est un petit territoire, et les liens sont forts entre tous les acteurs économiques mais également avec le gouvernement. » C’est d’ailleurs ainsi que durant une semaine, les startups de MonacoTech seront présentes au pavillon monégasque de l’Exposition universelle de Dubaï, prévue initialement en 2020 et reportée à l’année prochaine, du 1e octobre 2021 au 31 mars 2022. Cependant, pour MonacoTech, pas d’objectif de rentabilité. Financé par l’État, l’incubateur a pour seul objectif d’accompagner des entreprises pour qu’elles se développent, qu’elles soient rentables et qu’elles créent de la richesse à Monaco. De quoi instaurer une collaboration basée avant tout sur l’humain. « Donner de la valeur économique c’est bien mais si en plus on peut donner de la valeur humaine c’est génial. »

Les cinq nouvelles recrues de MonacoTech :

Air Ion : spécialisée dans la conception de RUAVs et d’un hélicoptère électrique
Carlo : une application afin de développer le commerce local
Equilatéral : a pour objectif de proposer des solutions pour que les entreprises et organismes soient en conformité avec la législation de leur secteur d’activité
Vizua 3D : une plateforme collaborative offrant la visualisation et la diffusion de contenus 3D pour des applications
Pineapple : propose une technologie innovante dans la sécurité et la gestion de données

À LIRE AUSSI : Marion Soler (JCI) : « Développer l’attractivité économique de Monaco »