Conférencier spécialiste de l’optimisme managérial et co-gérant de la société Grow Up Consulting, Jean-Philippe Ackermann a subi de plein fouet la crise économique liée à la Covid-19. Pour autant, il a su se réinventer et ne jamais baisser les bras. Monaco Tribune est allé à sa rencontre lors du salon Monaco Business.

En Principauté, les annulations d’évènements sont nombreuses suite à l’urgence sanitaire. Le Monaco Business, lui, a bien eu lieu. Ce salon qui regroupe entrepreneurs monégasques et azuréens permet d’analyser les défis actuels qui se présentent à eux en matière d’économie. Une aubaine en cette période de crise économique.

Se focaliser sur l’avenir…

Présent tout au long de cette journée dédiée aux entreprises, Jean-Philippe Ackermann en a profité pour exposer sa vision des choses : « En mars dernier, j’ai perdu 100 % de mon chiffre d’affaires. Pourtant, il faut savoir regarder et analyser chaque évènement dans le sens de l’opportunité, de la solution. Dans une société, il y a constamment des problèmes à régler. Soit on pense que c’est compliqué, soit on décide que c’est un challenge et qu’on va trouver la solution. Les entreprises qui progressent sont des entreprises qui sont guidées par la recherche de la solution. »

J’ai voulu donner dix clés de bonheur que je m’applique au quotidien

…et sur les opportunités

Avec l’épidémie de Covid-19, de nombreuses entreprises ont été impactées. Suppression de postes, baisse de productivité et du chiffre d’affaires. Mais là encore, Jean-Philippe Ackermann y voit une opportunité. « J’ai trois conseils à donner. Le premier conseil, c’est de travailler son propre “pourquoi ?”  Se rappeler pourquoi on a créé son entreprise. Est-ce que l’entreprise qui est en difficulté aujourd’hui répond toujours à mon pourquoi ? Le second, c’est de travailler sur le cadre de référence de l’entreprise. Quel est son sens ? Sa mission ? Sa vision ? Ses valeurs ? Ses finalités ? Dernier conseil, utiliser un management de proximité. Cela consiste à avoir un management basé sur le “comment je peux faire mieux ?”, “comment je peux faire en sorte que vous soyez heureux dans l’entreprise ?” Si je suis en cohérence avec mon pourquoi, le cadre de référence et mon management, je vais pouvoir transmettre toute ma force à mes collaborateurs qui vont retrousser leurs manches et aider à sauver l’entreprise. »

L’optimisme en leitmotive  

Afin d’étayer sa vision des choses et ses propos, Jean-Philippe Ackermann a récemment rédigé un ouvrage qui a pour but de donner plusieurs clefs de réussite. « Aussi fine soit la tranche, elle a toujours deux faces » traite du bonheur et de l’optimisme à travers mes expériences. J’ai voulu donner dix clés de bonheur que je m’applique au quotidien. Pour que mon personnel me suive, il fallait que je lui donne une partie du bonheur que je m’étais octroyé, ce qu’on appelle le bien-être au travail. » Une manière de manager qui a su porter ses fruits tout au long de sa carrière. Peut-être une source d’inspiration pour de nombreux entrepreneurs…