Décimée par des maladies infectieuses, la grande nacre est aujourd’hui en voie d’extinction. La Principauté de Monaco se mobilise pour le retour de ce grand coquillage en Méditerranée.

Alors qu’elles étaient plus de mille il y a quelques années dans la réserve du Larvotto, le nombre de grandes nacres en Principauté a drastiquement chuté. La grande nacre, qui est un des plus grands mollusques au monde, a un rôle clé dans l’écosystème marin grâce à sa capacité de filtration de l’eau.

Les grandes nacres presque inexistantes

Pour faire face à l’endémie dont le coquillage est victime, les institutions monégasques s’investissent dans cette cause, toujours dans cette ambition de protéger l’environnement. De cette mobilisation collective est d’ailleurs né le Centre Monégasque de Soins des Espèces Marines, au Musée océanographique en 2019. Malgré plusieurs projets à Monaco ces deux dernières années, les grandes nacres disparaissent de plus en plus, et sont presque inexistantes à l’heure d’aujourd’hui autour du territoire.

Une campagne participative à Monaco

Ce mercredi 10 février est une nouvelle étape pour le retour de la grande nacre. Une observation participative en plongée sous-marine est lancée. Tous les plongeurs des grandes institutions de la Principauté iront observer les jeunes nacres, de la mi-février jusqu’à début avril, période durant laquelle les herbes de posidonie sont courtes. Toutes les données collectées seront transmises à la Direction de l’Environnement et analysées pour tenter de reconstituer la population de ce coquillage majestueux.

>> A LIRE AUSSI : Le gouvernement princier lance une opération de sauvetage des grandes nacres