Le vendredi 19 mars dernier, un groupe de travail mixte composé de représentants de l’Association Monégasque des Activités Financières (AMAF) et de l’État, s’est réuni afin de lancer une nouvelle initiative sur le thème de la finance durable.

Monaco reste l’un des principaux centres européens dans les activités de banque privée, tels que la Suisse ou le Luxembourg, et la Principauté compte bien faire de sa place bancaire et financière un exemple en matière de développement durable. Banquiers, gestionnaires de fonds ou encore gérants privés prennent aujourd’hui conscience de l’intérêt d’intégrer une démarche durable au sein de leurs processus de décisions, ainsi que de leur part de responsabilité dans la résolution des défis planétaires et de leur rôle dans la lutte contre les changements climatiques. 

>> À LIRE AUSSI : Covid-19 : les fortunés plus sensibles aux investissements éco-socio responsables ?

Protéger la planète en soutenant l’innovation technologique

« La finance durable, c’est le prolongement d’un certain nombre d’actions et d’engagements que notre Souverain a pris en matière de protection de l’environnement dans le domaine financier », a expliqué Jean Castellini, Ministre des finances et de l’économie, au micro de Monaco Info à l’occasion de la première réunion du groupe de travail « Monaco Finance Durable ». Le Conseiller du Gouvernement a rappelé que les concepts de finances verte et bleue sont d’ailleurs mis à l’honneur cette semaine, au cours de la Monaco Ocean Week, « une finance respectueuse de l’environnement, qui peut soutenir l’innovation technologique au service du développement durable »

« Nous devons faire en sorte que nos actes, nos investissements soient en phase avec nos engagements pour la planète, a précisé Jean Castellini, et pour être franc, il n’y a plus le choix aujourd’hui : les jeunes générations, en particulier les Family offices, sont des acteurs qui recherchent du sens dans leurs investissements, en plus de la performance». 

Protéger la planète, développer de nouvelles méthodes et motiver l’innovation en matière de nouvelles technologies à travers des investissements : trois objectifs que le groupe de travail « Monaco Finance Durable » espère pouvoir mettre œuvre dans un avenir proche. 

>> À LIRE AUSSI : Les Millennials encouragent leurs ainés fortunés à passer à l’investissement durable