Bien avant Londres ou Paris, Monaco partage avec Hong Kong et New York le podium des marchés immobiliers les plus chers de la planète. Pourquoi la Principauté conserve-t-elle la première place du classement depuis maintenant quatre années ? On vous explique !

Les bouleversements de la crise sanitaire n’auront pas détrôné Monaco de sa première place parmi les marchés immobiliers les plus chers du monde. Selon l’agence britannique Savills, spécialiste du conseil et des services immobiliers, le prix moyen du mètre carré dans la Principauté revient à 47 600 €, soit 1,1% plus bas que son niveau de 2019. Celui de Hong Kong s’élève à 39 600 € et celui de New York à 22 200 €. Plus loin dans le classement, le mètre carré parisien atteint, lui, 15 600 €.

Les quartiers du Larvotto, de Monte-Carlo et du Jardin exotique séduisent toujours plus !

Pendant la pandémie de la Covid-19, les restrictions imposées aux voyageurs ont compliqué les achats de propriétés par les étrangers et l’immobilier monégasque est donc resté un marché essentiellement domestique en 2020. Soixante-et-onze pour cent des ventes dans la Principauté concernaient des propriétés d’une valeur inférieure à 5 millions d’euros, des transactions qui ont seulement diminué de 6%, en comparaison à la chute de 39% pour les propriétés dépassant les 10 millions d’euros. 

>> À LIRE AUSSI : Le marché immobilier monégasque à l’épreuve du Covid-19

Trois quartiers monégasques ont particulièrement attiré les acheteurs en 2020 et ont même vu leur volume de transactions augmenter pendant la crise sanitaire : le Larvotto avec une augmentation de 133%, Monte-Carlo avec une hausse de 14% et le Jardin exotique de 12%. 

À Monaco, les prix de l’immobilier ont augmenté de plus de moitié pendant la dernière décennie. Les avantages fiscaux de la Principauté, son agréable cadre vie et les nombreux événements sportifs et de loisirs continuent d’attirer les investisseurs du monde entier. 

>> À LIRE AUSSI : Face à la Covid-19, le marché de l’immobilier fait front