Le champion du monde en titre, Antonio Félix da Costa (DS Techeetah), a remporté ce week-end l’ePrix de Monaco, au terme d’une course haletante, notamment dans les derniers virages de la course. Le Français Jean-Eric Vergne (DS Techeetah) est lui passé tout proche du podium, alors que Norman Nato (ROKiT Venturi Racing) a terminé en dehors du top 10.

Antonio Félix da Costa avec autorité

« C’était sans doute le dépassement le plus risqué de ma carrière. » Et pour cause ! À la chicane, près de la piscine, le Portugais a repris la tête dans l’ultime tour en dépassant avec autorité Mitch Evans (Jaguar Racing), avec qui il a livré une somptueuse bataille tout au long de la course.

>> À LIRE AUSSI : Formule E : Tout ce qu’il faut retenir du ePrix de Valence

Parti en pole position, le champion du monde en titre de Formule E a en effet passé les vingt-cinq tours de la course à ferrailler avec Robin Frijns (Envision Virgin Racing) et le pilote Jaguar. Une course folle, qui lui a permis de décrocher sa première victoire de la saison. De quoi remonter à la quatrième place au championnat du monde des pilotes.

Jean-Eric Vergne si proche mais si loin…

Il a bien failli monter sur la troisième marche du podium. Mais le Français a dû se contenter de la quatrième place, alors que l’on pensait que Mitch Evans, troisième, allait écoper d’une pénalité. En manque d’énergie dans le dernier tour, le Néo-Zélandais a coupé la chicane du port, à quelques hectomètres de la ligne, mais n’a finalement pas été pénalisé à l’issue du ePrix.

Travel Club Monaco

>> À LIRE AUSSI : Formule E : Tout ce qu’il faut retenir du ePrix de Rome

Vainqueur ici-même en 2019, le double champion du monde de la discipline devra encore patienter pour retrouver les joies du podium, lui qui a remporté l’ePrix de Rome, troisième manche du championnat du monde, en avril dernier.

Norman Nato déçu, Mercedes déçoit

Cinquième de la course 2 à Valence, le Français a vécu un week-end plus compliqué en Principauté. Douzième sur la grille, l’Antibois a fini la course à la quatorzième place après notamment un contact au premier virage. « À domicile, ce n’était pas la course que nous espérions » a déclaré Nato à l’issue du ePrix.

>> À LIRE AUSSI : Norman Nato (Rebellion Racing) : « Mon avenir, c’est clairement l’Endurance »

De son côté, Mercedes espère rapidement oublier ce week-end. Stoffel Vandoorne et Nyck de Vries ont tous les deux abandonné et le second, qui occupait la tête du championnat, a laissé les commandes à son compatriote néerlandais Robin Frijns (Envision Virgin Racing) pour cinq points. Prochain rendez-vous, dans un peu plus d’un mois, au Mexique (19 juin).