À quelques jours du début des Jeux Olympiques (23 juillet-8 août), les athlètes monégasques ont pris leurs marques au sein du village olympique et ont même commencé les entraînements dans la capitale japonnaise.

La délégation monégasque est à Tokyo ! Premier arrivé, Quentin Antognelli (aviron) était accompagné de Daniel Fauché (entraîneur) et de Nicolas Pollano (ostéopathe), alors que Mathias Raymond (président Société nautique de Monaco) les avait précédés en se rendant à Tokyo dès mercredi dernier, afin de préparer l’arrivée de la délégation rouge et blanche.

>> À LIRE AUSSI : Xiaoxin Yang, porte-drapeau d’une délégation de six athlètes monégasques aux JO de Tokyo

Dimanche, ce sont les nageurs Claudia Verdino et Théo Durenne, aux côtés de Michel Pou, leur entraîneur, qui ont débarqué au Japon, en compagnie de la porte-drapeau Xiaoxin Yang (tennis de table) et de son entraîneur, Gang Xu. Ce mardi, le judoka Cédric Bessi et Marcel Pietri (entraîneur) sont attendus au village olympique, alors que Charlotte Afriat (athlétisme) et Frédéric Choquard (entraîneur) ne rejoindront la capitale japonaise que samedi prochain, en
raison des contraintes imposées par la Covid-19.

Le Prince Albert II présent à Tokyo pour la 138e session du CIO

Et pendant que les athlètes monégasques ont déjà débuté leurs entraînements à l’approche de la compétition, le Prince Albert II est arrivé à Tokyo lundi. Membre du Comité international olympique (CIO), le Souverain participera à la 138e session du CIO, qui se tient ce mardi et jusqu’à mercredi.

Travel Club Monaco

>> À LIRE AUSSI : 3 questions à Quentin Antognelli (aviron), qualifié pour les JO de Tokyo

À trois jours de l’ouverture des JO de Tokyo, le CIO se penchera sur les questions de l’avenir de l’olympisme, des JO de Paris 2024 à ceux de 2032, promis à Brisbane, en passant par les JO d’hiver 2026 de Milan. Après deux assemblées générales virtuelles, les 102 membres ont l’occasion d’enfin se retrouver. Ils auront l’occasion d’évoquer deux questions majeures : sécuriser les villes-hôtes des JO malgré la crise des candidatures et moderniser son programme sportif. Président du Comité olympique monégasque, le prince Albert II ne manquera pas ensuite d’encourager les athlètes monégasques.