La Fondation a relayé l’appel du Programme commun des Nations unies sur le VIH, l’ONUSIDA, sur ses réseaux sociaux.

Protéger le personnel de santé et veiller à la continuité des services en Ukraine. Telle est la mission de l’ONUSIDA, présente sur place, pour aider au mieux la population face au conflit avec la Russie. Une action pour laquelle Fight Aids Monaco exprime sa solidarité, en rappelant que l’Ukraine est le deuxième pays le plus touché par le VIH dans cette région du monde.

« Sur une estimation de 250 000 personnes vivant avec le VIH, les 156 000 personnes qui suivent une thérapie antirétrovirale n’ont plus que quelques semaines de traitement devant eux si l’accès aux soins ne peut plus s’effectuer à cause de la guerre », explique la Fondation, qui ajoute que « le gouvernement ukrainien et ses partenaires ont mis en place l’une des politiques les plus efficaces de leur zone pour lutter contre le VIH, et l’invasion russe risque aujourd’hui d’anéantir ces progrès. »

LIRE AUSSI : Le Prince Albert II « condamne fermement l’invasion de l’Ukraine »

Alors que la Princesse Stéphanie, Présidente de la Fondation, a participé à la création d’une œuvre collective à l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, elle en a profité pour rendre hommage au peuple ukrainien. La Princesse a créé un petit carré bleu et jaune, sur lequel on peut lire le mot « futur », suivi du dessin d’une poignée de main, symbole de paix et de solidarité.

ukraine-fight-aids-monaco
DR